Christophe, jeune homme naïf

Cécile devient vraiment femme

Cécile n’avait pas révélé à Christophe qu’elle prenait maintenant la pilule contraceptive. Même si elle lui faisait confiance, elle voulait éviter toute pression… et lui faire la surprise. Leurs rapports se poursuivirent comme à l’accoutumée ; bouches et doigts s’activèrent.

Un dimanche, alors que Christophe était rentré chez ses parents, Cécile eut de très fortes envies. Elle avait envie de faire l’amour, vraiment. Lorsque Christophe rentra, elle lui fit mille mamours, et l’entraîna sous la douche. La coquine savait bien l’effet que ça lui faisait, notamment quand elle lui lavait les fesses et la verge, qu’elle se mit d’ailleurs à sucer séance tenante.

Toutefois, au moment de passer à l’acte, elle hésita. Et si cela faisait mal ? Et si, et si… Christophe ne comprenait pas son attitude peinée alors qu’il jouait avec son clitoris et son vagin.

« Je te fais mal ?

— Non… Attends… »

Cécile passa un peignoir et sortit, plantant là Christophe. Elle se rendit aux toilettes. Une fois revenue, elle n’y alla pas par quatre chemins.

« Christophe, je voudrais que tu me prennes par-derrière. »

Cécile se mit sur le ventre et reçut la verge vaselinée de Christophe dans le derrière tandis que ses doigts s’activaient sur son clitoris. Hélas, Christophe, fort excité, éjacula avant qu’elle n’atteignît le plaisir.

Ainsi, même de cette façon un peu humiliante et inconfortable, Cécile était privée de la sensation de plaisir lors de la pénétration. Encore une fois, elle fut frustrée de ne pas pouvoir faire l’amour normalement. Son dépit l’empêcha de profiter du cunnilingus que Christophe, penaud, lui prodigua, et elle dit au garçon que non ce soir elle ne parviendrait pas au plaisir.

Suivirent deux semaines comme à l’ordinaire. Cécile eut ses « règles » causées par l’arrêt de la pilule, puis reprit sa plaquette. Elle maudissait sa pusillanimité.

Un soir, alors qu’elle jouait avec la verge de Christophe, allongé sur le dos, la suçait et la léchait, elle eut une inspiration. Elle se mit à califourchon sur lui et dirigea sa verge vers son orifice

« Hé mais Cécile je n’ai pas de capote !

— T’inquiète je prends la pilule. » dit-elle brièvement.

Elle s’enfonça alors lentement. Comme c’était prévisible, le passage de l’hymen fut un peu pénible, mais tout de même cette verge chaude était bien plus agréable que le spéculum. Et surtout, quelle sensation que de devenir enfin vraiment femme !

Christophe posa ses doigts sur son clitoris. Quelle heureuse initiative ! Cécile bougeait, s’empalait. Elle avait un peu mal mais cela lui faisait tellement de bien ! Elle eut un orgasme et descendit de son compagnon, toute essoufflée.

Quelques câlins dans les bras, et Cécile s’avisa que Christophe n’avait, lui, pas atteint le plaisir. Elle lui manipula la verge pour la faire grossir, la suça un peu, sentant au passage le goût de son vagin, puis se mit sur le dos jambes écartées.

« Viens. »

Christophe ne se fit pas prier et la pénétra à nouveau, cette fois en position active. Cécile, aux organes encore un peu douloureux, fit une petite grimace.

« Je te fais mal ?

— Un petit peu. C’est encore sensible. Mais surtout fais-toi plaisir j’en ai envie. »

Christophe poursuivit. Cécile prit plaisir à ce coït dans la position la plus classique, dite du « missionnaire ». C’était confortable, elle n’avait rien à faire, elle sentait son compagnon contre elle, pouvait lui caresser le dos, les fesses… et le retour de la stimulation sexuelle ne lui déplaisait pas !

Christophe finit par éjaculer, et se coucha contre Cécile. Le grand moment de tendresse fut interrompu par un constat surpris

« Hé ! Mais ça ressort ! »

Les deux tourtereaux eurent un petit rire. Évidemment, le sperme ressort. Ils n’y avaient juste jamais pensé.

Cécile s’endormit en songeant qu’enfin, elle était devenue vraiment femme… plus une jeune fille qui se fait « enculer » car elle a peur de faire l’amour normalement, une femme qui fait ses propres choix de plaisir.

Comments

clyso Il ya 1 an