1 members like this


Vues: 598 Created: 2010.08.06 Mis à jour: 2010.08.06

Camping

Camping

Cet été je suis allé en camp de vacances, dans un camping en montagne avec douze autres enfants âgés de quatorze à seize ans comme moi. Ceux qui nous encadraient pour cette sortie étaient des jeunes d'une vingtaine d'années : Eric, un moniteur et responsable, Camille, une monitrice, et Sarah, l'assistante santé comme ils appelaient ça. Celle-ci s'occupait principalement de soigner quelques plaies qu'on se faisait en tombant et surveillait aussi notre alimentation. Tous les garçons l'aimaient bien car elle était très jolie et toujours souriante et avenante avec nous.

Un soir alors que nous étions tous couchés et que je n'arrivais pas à dormir, je me suis mis à écouter la conversation des trois jeunes qui veillaient encore autour du feu de camp.

-Pfiou, la soirée se termine enfin, fit Eric.

[...]

-Tout se passe comme il faut sinon pour toi, Sarah ?

-Oui, pas de blessé aujourd'hui. J'ai juste remis un suppo à David avant de le coucher quand je l'ai accompagné aux toilettes, répondit Sarah.

Les deux autres rigolèrent de la nouvelle.

-C'est dégueu ! Commenta Camille en continuant de rigoler.

-Il ne veut pas faire dans les bois et il se retient tout le temps, ça arrive parfois et du coup ça le bloque, expliqua Sarah.

[...]

Ce passage m'avait beaucoup intrigué. Je ne savais pas que Sarah pouvait aussi nous faire ça. Je pensais qu'elle nous faisait juste des pansements et nous faisait prendre des médicaments courants. Le fait de l'imaginer en train de pousser son doigt dans... Cette simple pensée me troublait et m'excitait à la fois, tellement que j'avais à présent le sexe dressé à force d'y penser.

J'ai décidé, avant de retourner dormir, de tenter cette expérience moi aussi. Alors le lendemain matin, après le petit déjeuner, je ne suis pas allé aux toilettes avec les autres pendant le tour des garçons. Personne n'a eu l'air d'y prêter attention, et j'ai continué la même chose en fin d'après-midi, après les activités. En réalité j'avais besoin, mais je me suis retenu exprès en restant à chaque fois près des moniteurs.

-Tu ne vas pas aux toilettes, avant de manger ? Me demanda Sarah en se penchant vers moi.

J'ai secoué la tête.

-Non, je n'ai pas vraiment besoin.

-Tu ne te sens pas mal ?

-Non, non, merci.

Je l'ai observé discrètement et elle est retournée près de ses collègues et a chuchoté un mot à l'oreille d'Eric et de Camille. Ceux-ci ont jeté un rapide coup d'œil dans ma direction.

Ensuite nous sommes passés à table, j'ai eu beaucoup de mal à me retenir de demander d'aller aux toilettes après ce grand repas, cela faisait un jour entier que je n'avais rien fait.

Les moniteurs nous ont laissé discuter pendant une petite heure qui me parut interminable et puis Eric à annoncé à tout le monde qu'il était l'heure de regagner sa tente respective.

Alors qu'on se dirigeait chacun vers sa tente assignée, une main me prit par l'épaule pour me stopper. Sarah venait de me rattraper avant que je n'entre me coucher.

-Qu'est-ce qu'il y a ? Ai-je fait d'un air innocent.

-Viens avec moi deux minutes, m'a-t-elle répondu d'un ton confiant.

Elle m'a prit la main et m'a éloigné du camp, vers la forêt. En passant devant les moniteurs, je l'ai vu faire un signe de main à leur attention et les deux autres ont souri bêtement en nous regardant nous éloigner.

Je savais ce qui se préparait pour moi. Le seul doute, c'était mon âge : j'avais seize ans passés tandis que David n'en n'avait que quatorze. Peut-être qu'en tant qu'assistante santé, Sarah n'utilisait pas la même méthode suivant l'âge de l'adolescent.

Une fois assez loin du bruit du campement, Sarah m'a lâché et m'a montré du doigt un buisson à quelques mètres de nous.

-C'est le moment d'aller aux toilettes mon grand.

J'en avais en effet très envie.

-Je pense que ça va aller, je n'ai pas besoin, mentis-je.

-Accroupis-toi et essayes quand même, me dit-elle.

J'ai obéi et elle est restée juste derrière moi. Je me rappelais du règlement qui disait qu'aucun enfant ne pouvait sortir non accompagné la nuit. Elle allait rester là je ne sais pas combien de temps, puis je l'ai entendu ouvrir une boîte en plastique.

Je m'attendais alors à l'entendre m'annoncer le suppositoire, mais rien du tout, pendant une bonne minute. J'étais accroupi devant elle, les fesses à l'air, contractant mes fesses et un peu honteux aussi d'être dans cette situation. Un moment je me suis brièvement retourné et j'ai aperçu qu'elle tenait quelque chose dans sa main, essayant discrètement de le cacher. Une grosse boule s'est formé dans mon estomac. Je me doutais de ce qu'elle tenait.

-Tu n'as toujours pas besoin ?

-Non.

-Ok, relèves-toi alors, sans te rhabiller.

Elle s'est alors rapproché encore un peu de moi pendant que je me redressais, puis j'ai senti ses mains effleurer mes fesses. Sans rien dire de plus et avant même que je réagisse, elle me les a écartées et un doigt expérimenté est venu se loger dans mon rectum, m'arrachant un souffle de surprise. Sarah a ensuite retiré son doigt et m'a lâché.

-Voilà, un petit suppo qui va t'aider, me fit-elle.

C'est bon, elle avait fait ce que j'avais désiré. cela avait été court comme expérience mais me laissait perplexe, tout excité de ce qui venait de se passer.

Comments

clyso Il ya 11 ans
pitchoun Il ya 11 ans