Vues: 435 Created: 2017.02.11 Mis à jour: 2018.11.15

Soizig

Soizig 15

Soizig me fait signe de me rapprocher tout en commençant à caresser digitalement l'entre-fesses de Malo, je la vois se courber et plonger son visage au niveau de l'anus, les bruits de succion qu'émet sa bouche sur l'endroit qu'elle embrasse me renseignent sur la gâterie qu'elle lui fait, Soizig est une mangeuse d'anus, une gourmande de l'œillet, j'ai déjà reçu en cadeau quelques feuilles de roses de sa part et je dois dire que j'ai beaucoup apprécié les caresses de ses lèvres et de sa langue sur mes plis annaux et dans mon orifice, sa technique est si délicate qu'elle réussit à vous faire ouvrir le petit trou tel une fleur qui éclot et l'on se sent prêt à y recevoir la visite de ses doigts ou d'autres choses, ce à quoi elle prépare Malo…

Tout en savourant le câlin buccal qu'elle lui fait, Malo m'a saisit la verge et la caresse de doigts saliveux, il me dit encore qu'elle est belle, qu'il s'est fait un lavement et me demande de lui la mettre dans les fesses, il m'attire à lui pour la sucer goulument pendant que Soizig lui vaseline l'entrée en me demandant de lui faire ce plaisir, je cède et viens me placer derrière le cul de Malo à l'anus offert impudiquement à la pénétration, son rose orifice aux bords boursoufflés est déjà entrouvert, Soizig me graisse le gland puis le pose contre le petit volcan qui palpite, Malo pousse pour me recevoir, j'avance le bassin pour lui rentrer le bout de ma queue puis je le saisit aux hanches, hésitant entre deux méthodes d'enfilage, Soizig lui masse les boules et la bite…

Quand une croupe est offerte de cette façon, je me délecte toujours de la vue puis je réfléchis un instant à la manière de la fourrer, c'est le cas avec Malo, vais-je lui sabrer le cul d'un coup de rein comme lui a fait l'ami de la famille ou vais-je lui enfiler mon dard au ralenti afin que son sphincter en déguste toute la longueur, pour l'instant, je lui branle le bourrelet de mon gland en donnant de la main un mouvement circulaire à ma verge, Soizig semble s'impatienter alors que Malo miaule un "- ouiiiiii…comme çaaaaaa…", la petite m'a posé une main sur les fesses et me pousse en avant pour que j'encule Malo de suite, j'avance doucement en lui, mon gland est avalé d'un coup par cette bouche rectale qui semble affamée de bite.

Malo soupire un râle d'extase, il a enfin ce qu'il désir depuis longtemps, ma queue dans son cul, et moi, finalement, je ne regrette pas de lui faire ce plaisir, je m'accroche à ses fesses et lui enfonce tout le reste de mon engin d'une traite, là aussi il pousse un râle, mais plus rauque et plus plaintif, "ainsi va la saillie qu'à la fin elle vous casse la rondelle" (Jean De La Femme Fontaine), malgré que Malo soit déjà passé à la casserole, il reste encore étroit de son conduit rectal qui m'enserre le chibre de façon agréable, Soizig a regardé toute la pénétration, fixant de ses yeux ronds l'ouverture défoncée par ma tige de chair, elle masturbe Malo et de son autre main se caresse les seins puis le ventre et la chatte…

Quand je m'active en lui, Malo me dit encore, "- ouiii… comme çaaa…", alors je le burine en vitesse de croisière, sortant parfois ma queue pour la lui mettre encore, Soizig très excitée se masturbe activement puis saisit la bouteille de vin vide du repas pour s'accroupir dessus, elle se rentre le goulot au milieu de la fente et s'active dessus en de longs vas et viens, tout en me regardant sodomiser Malo, je me sens bien dans son cul et alterne les rythmes, passant du ralenti à des secouées rapides, ma main remplace celle de Soizig sur la queue de Malo, je le branle et l'encule pendant que la petite a changé d'orifice au goulot de bouteille, la voilà qui s'empale la chose dans le derrière en s'astiquant la motte dans un bruit de clapot…

Malo me miaule qu'il jouit, j'accélère dans ses fesses pour prendre mon plaisir, Soizig me pleurniche que la bouteille est grosse dans son trou de balle étroit, je vois que la bite de verre est déjà enfoncée jusqu'à la partie évasée, gourmande Soizig, nous jouissons tous les trois, j'éjacule dans le cul de Malo qui lui se vide sur les draps pendant que notre chérie pisse sur le parquet en se fourrant le cul et se branlant le clit, trio de dépravés jouisseurs et sodomites, nous nous affalons sur le lit, imbriqués l'un dans l'autre, chatte dégoulinante, anus défoncés et bites ramollissantes, seul mon trou en est sortit intact mais je pense que bientôt, ce ne sera plus le cas, Soizig a trop envie de me voir me faire prendre par la queue de Malo.