Vues: 450 Created: 2017.02.11 Mis à jour: 2018.11.15

Soizig

Soizig 17

L'agape lesbien avait duré une partie de la nuit et du lendemain, Soizig me conta avoir donnée de sa personne en broutant toutes les founes et entre-fesses qui lui étaient présentées, elle avait étanchée les soifs par quelques mictions mais elle aussi avait été choyée, bouchonnée et fourrée par les amies de Charlotte qui s'interposa quand même lors d'une tentative de pénétration manuelle, trop envahissante pour sa jeune chatte, elle termina le récit de son weekend saphique en me taillant une agréable pipe accompagnée d'un doigt promeneur, les descriptions de Soizig m'avaient fortement excité et j'écartais largement les cuisses à son doigtage, ce qui invita la mignonne à ajouter un deuxième doigts pour me faire amoureusement le cul…

Quelques jours plus tard, je rencontrais la maman de Malo qui revenait lourdement chargée de ses courses en ville, je luis proposais mon aide pour les porter jusqu'à chez elle et elle m'invita pour un café une fois arrivés, elle me trouvait gentil et bien élevé, comme Soizig d'ailleurs, dont elle me disait le bien qu'elle lui faisait quand elles étaient ensemble, puis elle me proposa un lavement que j'acceptais avec plaisir, une fois la chose faite, alors que j'en étais à me laver la raie dans la salle de bain, la voilà qui arrive harnachée de la fameuse "tenue d'homme" dont elle resserre les sangles, donnant à la verge de latex un mouvement d'érection, la chose m'impressionne car malgré les doigtages de Soizig, je ne me sens pas prêt…

- J'aimerai te faire gouter à ce plaisir…Tu veux…? me demande la maman de Malo.

- Hum…! Je ne sais pas… c'est un peu gros peut-être…?! lui dis-je un peu inquiet.

- Mais non… il y a plus gros que ça… Et Soizig l'apprécie beaucoup, devant et derrière… me répond-elle, se voulant rassurante.

- Mais madame… je n'ai jamais fais ça… ça doit faire mal…?

- Pas plus que le doigt que je t'ai mis ou la canule… D'ailleurs, j'ai vu que tu reçois plus facilement par derrière…Non…?

- Heu… oui madame…

- Tu aimes te faire toucher là… N'est-ce pas…?

- Oui madame…

- Et bien tu vas aimer cela aussi… Viens dans ma chambre, je vais te dépuceler… me dit-elle en se caressant la verge à pleine main.

Alors je la suis tout tremblant, l'heure est venue de me soumettre à la volonté d'une femme qui veut me faire connaître le plaisir sodomite, je préfère cela à la queue de Malo en guise de première fois, j'ai confiance en sa douceur, Soizig m'a dit le plus grand bien des pénétrations anales qu'elle a reçue de Charlotte qui lui a fait gouter à un engin plus gros que celui qu'elle s'apprête à me rentre dans les fesses, je me sens comme un premier communiant, comme si cette première pénétration rectale par une dame allait être une révélation divine, quand elle me demanda de prendre la position en levrette sur le bord du lit, j'en avait les jambes tremblantes et avec une certaine honte, je m'accoudais en avant pour lui tendre ma croupe…

Tout d'abord, elle gratifiât mon anus de délicieuses caresses buccales, j'entendais ses lèvres me suçoter l'anneau et sa langue faisait délicieuses glissades sur le pourtour plissé de ma rondelle avant d'en titiller l'entrée de la pointe et de s'y enfoncer, je poussais sur mon sphincter pour m'ouvrir et la baveuse de Charlotte y faisait son chemin, d'une main elle me massait les testicules et la verge ce qui en ajoutait au plaisir ressentit entre les fesses, je me sentais étrangement détendu et je m'offrais à ses désirs, au point de lui demander de me prendre de suite, j'en étais à souhaiter l'enculade mais n'osais pas le lui dire, comme si elle lisait en moi, ou dans mes plis anaux, elle se relève et vient pointer son dard vaseliné à l'entrée de mes fesses…

- Le moment est venu… Donne-moi ton petit cul… Pousse… me dit-elle en dirigeant le gland dans mon anus

- Oui madame… lui dis-je en ouvrant mon petit trou

- C'est bien… je vais te sodomiser en douceur… me prévient-elle d'une voix douce en entrant la verge en moi

- Hummmm… fais-je pour toute réponse à l'introduction du sexe qui m'envahit en m'élargissant

- Ca va…? Je ne te fais pas mal…? me demande-elle inquiète

- Non madame…

- Bien… Je te rentre tout le morceau alors…? me demande-elle en faisant une pose

- Oui madame…

- Tient…. Prend le alors… me dit-elle en m'enfilant la bite de latex de toute sa longueur

Je sens quand même l'engin passer mon sphincter mais la pommade aide et fait glisser la chose, je me sens à la fois forcé et remplit, de ses mains elle m'a écarté les fesses pour voir le gode entrer en moi, elle donne un coup de rein et m'annonce que je l'ai en entier dans le cul, puis elle repart en arrière, me décule et me la remet, la séance de ramonage commence, Charlotte me baise, Charlotte me défonce, la maman de Malo me sodomise comme si j'étais son amante, d'une main elle me griffe les fesses, de l'autre elle me branle la queue, elle alterne ruades et ramonage langoureux dans mon rectum, elle me demande si j'aime cela, je dis ouiiii, elle me dit que je suis accueillant du trou de balle, que je suis fais pour en recevoir une vraie…

Un instant, je me demande si elle sait quelque chose des attouchements de Malo envers moi et de sa sodomie, Soizig a peut-être été trop bavarde ou Charlotte, en fine psychologue, l'a peut-être faite parler, en tous cas, la maman de Malo semble intéressée par l'accouplement entre hommes, elle me redit plusieurs fois que mes fesses plairaient certainement à un gars de mon âge, juste pour goutter à ce plaisir différent, elle me dit aussi, tout en me faisant le cul, qu'elle connait les goûts d'un de ses amis à qui elle aimerait me présenter, je ne lui répond rien, ni non, ni oui, je suis concentré sur l'orgasme qui me monte du rectum et de la prostate, la pulpe de ses doigts sur mon gland fait le reste, je me vide sur le dessus de lit…

J'ai aimé cette jouissance différente et j'ai honte en même temps d'avoir pris du plaisir à être sodomisé, cela doit ce lire sur mon visage car la maman de Malo cherche à me rassurer pendant que je me rhabille…

- Ne soit pas gêné d'avoir jouis par l'anus… Tu n'es pas le seul homme à aimer cela… me dit-elle

- Ah…? Des gars de l'autre bord vous voulez dire…?

- Pas forcément…Détrompes-toi… des hommes sensibles du petit orifice mais qui n'aiment que les femmes…

- Comme moi alors…?

- Oui, comme toi… Bien que cela ne t'empêche pas d'essayer un jour… C'est délicieux avec une vraie verge tu sais…

- Et bien je verrai ça un jour…Peut-être…

- Oui… Un jour…Ou peut-être une nuit… Dans les fesses, tu te prendras un vit… me chante-t-elle avec humour