Vues: 968 Created: 2017.10.12 Mis à jour: 2017.10.12

Visite médicale scolaire de Mélanie

Chapitre 1

Comme tous les ans au début du mois d'octobre , on nous avait remis les convocations pour la visite médicale scolaire qui allait se tenir dans deux semaines. Cette visite médicale en plus de nous permettre de manquer une matinée de cours , promettait à moi ainsi que mes deux copines de nombreux fous rire , en effet , comme nous étions toutes les trois redoublantes , nous avions déjà passées cette visite médicale l'an dernier et on savait comment cela allait se dérouler. Ce qui était le plus drole mise à part les détails de l'anatomie de nos camarades car la visite médicale se passait toute nue du début à la fin et sans aucune intimité , c'était les réactions des camarades sur la table d'examen quand le médecin procédait à l'examen des organes génitaux. Bref , on aurait de quoi se moquer des autres filles de la classe pour un moment. On était maintenant à quelques jours de la visite médicale , et je me rememorais les souvenirs de la visite de l'an dernier , il faut dire que l'examen ne m'avait pas laissée indiférente , en plus le médecin était jeune , très beau et musclé , c'était pareil pour mes deux copines Héloïse et Emilie car elle en reparlaient souvent.

C'était maintenant le jour de la visite médicale , il fallait se rendre à l'infirmerie munie de la convocation. La chambre de repos qui comportait habituellement une quizaine de lit servant aux élèves malades de se reposer au calme avait été transformé en vestiaire pour la visite médicale. Après avoir présentées notre convocation à l'infirmière qui cochait les élèves présents sur une grand cahier , il fallait rejoindre la chambre , une fois que tout le monde était entré dans le vestiaire, l'infirmière entra pour ordonner de se deshabiller entièrement.

L'infirmière ressortait en disant qu'elle revenait dans 5 minutes. Sans plus attendre , je retirais mes vêtements , puis mes sous-vêtements, mes deux copines faisaient de même. Dans la pièce , une bonne partie de la classe prenait exemple sur nous et retirait ainsi leur vêtements pour se retrouver toute nue. Maitenant , il ne restait que le plus timides de la classe qui avaient encore leurs sous vetements espérant surement pouvoir éviter de les retirer. Nous avons alors décider avec Héloïse et Emilie de retirer nous même leurs sous-vêtements. On avait commencées par Marie , c'était la grosse de la classe , elle devait peser au moins 100kg pour 1m60. Pendant que Emilie qui était la plus forte d'entre nous la maintenait , nous lui retirions respectivement Héloïse et moi sa culotte et son soutien gorge , décrouvant ainsi son énorme poitrine pendante, ce qui nous avait bien fait rigoler. Apres cela , memes les plus timides retiraient leur sous-vêtements , de peur de subir le même sort que Marie. L'infirmière entrait a nouveau dans la pièce , elle avait dans les mains un plateau sur lequel était posé des thermomètres.

Elle nous demandait de nous allonger sur le ventre sur un des lits. C'était la grosse Marie qui se retrouvait sur le lit juste devant moi , j'avais donc une vue direct sur ses énormes fesses débordantes de graisse.

Le médecin entrait à son tour dans la chambre pour malade , il s'agissait bien du meme médecin que l'an dernier. Il se présenta brièvement et passa rapidement aux examens. L'infirmière portait le plateau pendant que le médecin nous introduisait les thermomètres , comme cela se faisait à cette époque dans l'anus. Certaines criaient à l'insertion du thermomètre , probablement par effet de surprise car le thermomètre était inséré rapidement et assez profondément , pour autant cela ne faisait vraiment pas mal car le thermomètre était bien lubrifié. C'était à présent à mon tour de me faire prendre la température , le médecin me demandait de me détendre et de bien me laisser faire , je sentais qu'il écartait grandement mes fesses qui étaient à ses dires bien charnues puis le thermomètre glisser presque entièrement. Pour la grosse Marie , ses fesses étaient tellement grosses , que c'est l'infirmière qui a du les maintenir écartées pendant que le médecin introduisait le thermomètre , ce qui ne manqua pas de la faire gémir. Je sentais que le thermomètre commençait à ressortir , de peur qu'il ne tombe et se brise , je le repoussais discrètement et je serais les fesses pour essayer de le maintenir en place. Au bout d'environ cinq minutes , l'infirmière passait pour retirer les thermomètres. Une fois ceci fait , nous étions appelées par groupe de deux dans la pièce voisine pour l'examen avec le médecin.

Comments

Icaremba Il ya 4 ans
jvitecn1 Il ya 4 ans
jvitecn1 Il ya 4 ans
Icaremba Il ya 4 ans
jvitecn1 Il ya 4 ans
arthur Il ya 4 ans
jvitecn1 Il ya 4 ans