Vues: 277 Created: 2010.07.21 Mis à jour: 2010.07.21

Biographie d'un infirmier militaire

Épisode 7 : révélations

La façon d'agir d'Enora m'intriguait de plus en plus. Je devais savoir pourquoi elle était comme ça, je devais déjà découvrir ... ce qu'elle faisait les nuits avec Théo.

Cette nuit-là, je décidai à nouveau de la suivre, en prenant garde de ne pas réveiller Coralie.

Comme la dernière fois, elle rejoignit le docteur dans la salle d'examen. Je plaquai mon œil contre la serrure, et ce que je vis m'en apprit beaucoup plus sur ces deux là.

Enora était penchée sur la table, de dos, en tenant sa chemise de nuit. Cette fois je voyais bien ses fesses. Théo se pencha et les écarta. En observant bien, je vis un fil rouge qui sortait de son cul d'un bon centimètre.

-Théo, on ne pourrait pas faire une pause, plusieurs semaines. J'en ai marre de servir d'intermédiaire comme ça.

Le docteur commença à tirer sur le fil.

-Désolé, chérie. Mais j'ai un contrat ici, et j'ai besoin de ton petit popotin pour transporter tout ça en sécurité.

Il tira un peu plus et deux sachets plastiques apparurent hors de son anus. En tendant l'œil, il me semblait distinguer des comprimés blancs et jaunes dedans.

-Tu sais comment ça fait mal quand il me les fourre dans le cul, au hangar, hein ? Il est de moins en moins tendre avec moi.

Théo écarta à nouveau ses fesses.

-Désolé chérie. Tu veux un peu de crème pour soulager ça ?

Il tenait un tube dans son autre main, mais Enora se dégagea et lui prit des mains.

-C'est bon, je sais m'en occuper, de ça.

-Comme tu veux, ma jolie.

J'en savais assez, et rejoignis ma chambre en vitesse. Ma compagne dormait toujours.

Théo et Enora faisaient donc du trafic de médicaments, c'était ça leurs petites réunions nocturnes. Et Enora servait à transporter la marchandise, dans ses fesses.

Dans le doute, je préférai ne rien dire à personne pour le moment, car d'autres étaient peut-être impliqués.