Vues: 293 Created: 2010.07.21 Mis à jour: 2010.07.21

Biographie d'un infirmier militaire

Épisode 20 : arrestation.

Environ une semaine plus tard, des membres de la police militaire débarquaient dans le centre. Il m'avait fallu plusieurs jours avant de convaincre Enora qu'il était mieux pour elle de dénoncer ce trafic avant que quelqu'un d'autre ne soit au courant. Pour respecter ce que j'avais promis je n'ai rien dit moi-même, je l'ai laissée aller voir Sylvia seule.

Ayant alerté ensuite les autorités, Sylvia attendait avec nous dans le grand hall. Coralie et Lucie étaient les seules à ne pas comprendre tout à fait la situation.

Deux militaires arrivèrent avec Théo, les menottes aux poings. Enora préféra s'éclipser à l'étage pendant l'arrestation.

-Vous avez bien fait de nous contacter, madame, dit un des militaires à Sylvia. Nous avons retrouvé des médicaments non listés dans son bureau, il sera donc jugé et enfermé.

Il envoya d'autres hommes aller chercher d'éventuelles autres preuves à son bureau et fit venir une doctoresse extérieure au centre.

-Vous connaissez la procédure, monsieur, ajouta-t-il à l'adresse de Théo. Fouille complète du corps, il va donc falloir enlever vos vêtements.

Ils ne prirent pas la peine d'aller isoler Théo dans une salle d'examen et lui ôtèrent ses vêtements ici, devant nous. Personne ne bougeait parmi moi, Coralie, Sylvia et Lucie. Nous regardions la mise à nu de notre ancien médecin. Un homme fouillait les habits pendant que la doctoresse observait attentivement le corps de Théo. Quand cette dernière enfila une paire de gant et sortit un grand flacon terminé par un embout long, rigide et fin, on comprit tous ce qui allait se passer.

-Je vous assure que je n'ai rien sur moi, fit Théo mal à l'aise.

-C'est trop tard, monsieur, répondit la doctoresse. Vous allez prendre un puissant laxatif. Écartez vos jambes maintenant.

Elle le fit pivoter pour ne pas qu'on voit tout les détails et glissa une main entre les cuisses de Théo. L'autre main tenait le laxatif pendant qu'elle essayait d'y voir quelque chose entre ses fesses. Quand elle repéra son trou de balle, elle rapprocha l'embout et le planta dans entièrement dans son cul, le faisant avancer d'un pas par réflexe.

À peine l'avait-elle enfoncé que Théo se mit à se plaindre comme un enfant qui ne veut pas son lavement. Mais elle n'écouta pas et pressa sur le flacon pour vider le contenu. Elle termina d'injecter le laxatif très rapidement et jeta le flacon dans un sac.

Avec Coralie et Lucie, on les laissa tranquille en voyant la doctoresse faire accroupir Théo au-dessus d'une bassine, devinant facilement la suite.

Quand on revint une demi-heure après, tout le monde avait disparu, et je partis à la rencontre d'Enora qui était toujours dans sa chambre.

-Voilà, il est parti, lui annonçai-je.

-Qu'est-ce qui s'est passé ? Demanda-t-elle par curiosité.

-Il a été fouillé devant tout le monde comme punition, il a reçu un lavement humiliant, mais il l'avait bien mérité.

Elle me sourit et je la pris dans mes bras pour lui faire un câlin, car je savais que ça avait été dur pour elle de dénoncer cette affaire, surtout qu'elle allait devoir s'absenter quelques jours pour répondre à des questions maintenant.

-C'est terminé, fis-je.