Vues: 903 Created: 2013.06.07 Mis à jour: 2013.06.07

Chez le médecin avec mon père...

Chapitre 1

Bonjour/bonsoir tout le monde, je suis nouveau et j'ai lu vos récits ce qui m'a inspiré.

Je m'appelle Carl j'avais 20 ans et j etais etudiant dans ce recit. Un jour d'été, je suis pris d' une crise d'urticaire : je m'étais mis à me gratter un peu partout et certaines parties de mon corps étaient devenues rouges. Je vais donc voir mon médecin généraliste. Mon père en profite pour m'accompagner parce qu'il est enrhumé et qu'il tousse.

Il y avait peu de personnes dans la file d'attente, le médecin nous prend très rapidement. C'est un homme, âgé de 45 ans environ, ses cheveux noirs ne présentaient aucune mèche grise, sportif. Il a la peau hâlé et porte une moustache, il est sans doute d'origine magrhebine. Il porte une chemise et nous reçoit en souriant et en nous serrant la main. Nous nous asseyons et il nous demande l' objet de notre visite. Je lui dis que j'ai des demangeaisons etc. Il n'a pas à le demander à mon père : son nez était rouge et il toussait. Il commence par moi et me dit :

- Déshabillez-vous complètement s'il-vous-plait.

Je m'attendais à ce qu'il demande d'enlever juste le haut, pas tout ! Sur le coup, j'était surpris mon père aussi mais il riait un petit peu aussi, il connaissait ma pudeur. Le médecin se dirige vers la table et m'attend. Après avoir enlevé mes chaussures, je me lève et commence à me deshabiller sous le regard goguenard de mon père. J'étais terriblement gêné et effrayé à l'idée d'être entièrement nu devant des personnes, tellement que j'ai failli tomber en enlevant mon pantalon. Le médecin commence à s'impatienter alors qu'il me reste encore mon slip. Un slip kangouroo blanc. Encore plus de la gêne. Finalement j 'enlève mon slip, cache mes parties avec mes mains et passe devant mon père. Le médecin et lui ont dû être étonnés en voyant mon corps poilu. Mes poils formaient sur ma poitrine des spirales et j'avais une grosse touffe de poils au-dessus de mon pénis et peu sur mes testicules. J'avais aussi une petite barbe, c'était les vacances et j'aimais bien laisser pousser. J'expose donc mon corps nu au médecin qui me regarde attentivement. Un peu trop même. Il s'approche et touche mes parties irritées. Je ne bouge pas et mon père qui continue à rire, assis sur le siège et se doutant de la gêne pas possible que j'avais. Il disait :

- Dis-donc ça a poussé depuis.

Il devait parler de mon pénis. Mon père ne m'avait pas vu nu depuis l'école primaire. Le médecin continuait à observer et à palper. Puis me demanda si ça m'irritait encore. Je lui répondis que ça allait mieux depuis les violentes démangeaisons. Ensuite, je m'asseois sur le canapé et il me fait passer les test habituels. Ecoute du coeur, la bouche etc. Tout ça dans ma tenue d'Adam. J'en étais toujours conscient et j'avais fini par m'habituer. Je prenais même du plaisir à ce que le médecin me touche. Tellement que je finis par avoir une érection. Mon père vit évidemment et haussa les sourcils d'étonnement. Je pense avoir perdu beaucoup de virilité et qu il se moquera de moi un bon moment rien qu'en imaginant ma tête. Le médecin profita de cette érection pour examiner mon pénis de plus près. Il appuya dessus et il tira aussi. J'ai trouvé ça bizarre surtout qu'il s'était passé la langue sur sa moustache. Mon paternel ne le vit pas. Le médecin alla jusqu'à me décalotter et il approcha son nez de mon gland et dit :

- Ça sent mauvais, vous lavez bien votre gland tous les jours ?

-Bien sûr, lui répondis-je.

Puis il lâcha mon pénis et me permit de me lever. Pensant que c'était fini j'allais récupérer mes vêtements mais le médecin m'arrêta et me demanda d'écarter les jambes et de me pencher en avant. Il s'agenouilla derrière moi, écarta mes fesses et regarda. Je ne savais plus trop quoi penser. Je n'étais plus trop gêné par ma nudité et en même temps le médecin me déroutait toujours, et je sentais sa respiration entre mes fesses. Et enfin il me libéra. Je suis allé m'asseoir à côté de mon père qui avait assez ri et le medecin tapa sur son ordinateur les ordonnances. Puis ce fut le tour de mon père. Le médecin lui demande aussi de se déshabiller. C'est moi qui vais rire maintenant...

Comments

clyso Il ya 8 ans