Vues: 496 Created: 2013.06.09 Mis à jour: 2013.06.09

Chez le médecin avec mon père...

Chapitre 2

(Suite du récit)

Mon père protesta lorsque le médecin lui demanda de se mettre nu pour la consultation, 'avait qu un simple rhume, disait-il. Le médecin lui répondit :

- Je vais en profiter pour vous faire passer des examens. Allons ne protestez pas et à poil comme votre fils.

Mon père avait 47 ans et je comprenais qu'il lui fasse passer des examens plus sérieux. Mon père abandonna et se déshabilla malgré mes faux-ricanements.Ça ne m'avait pas plu qu'il se moque de moi pendant que je me faisais examiner nu. Il laissa tomber le slip et je le vis nu pour la première fois. Il avait une peau un peu bronzée, souvenir de vacances récentes, on voyait encore les traces laissées par son slip de bain. Malgré que son père soit un ancien un professeur de sport, il s'était un peu laissé aller et était un peu gros. Et enfin, à la différence de moi, il était rasé et n'avait que des poils aux parties génitales. Le médecin l'attendait à côté de la table d examen. Il l'observait avec attention. S'il n'était pas médecin, j'aurais dit qu'il était un voyeur. Mon père paraissait tranquille et ne montrait pas sa gêne. Il ne me permettait pas de me moquer de lui. Zut ! Arrivé à côté du médecin, celui-ci lui demanda de faire des petits exercices physiques : plier les jambes, s'agenouiller puis se lever etc. Il me faisait face avec un air grave. J'observais son corps comme le faisait le médecin. Puis il le fit s'asseoir et continua la visite. Je me rendis compte que j'étais toujours nu. J'avais été trop occupé à voir mon père se déshabiller pour me moquer de lui sans succès, puis à l'observer faire ses exercices physiques. Je m'étais concentré sur les mouvements de son pénis qui bandait un peu et de ses testicules qui pendaient. Ce qui provoqua une érection. J'étais gêné. Mon père m'avait-il vu bander alors que je le regardais ? Le médecin avait vérifié chez mon père le rythme de sa respiration, l'état de sa vision et son ouïe, et lui palpa les testicules tout ça nu comme un ver. Mon père s'en sortit plutôt bien. Il continua sur la pesée et j'en profitai pour voir ses fesses. Son poids était convenable tout comme son etat physique, malgre qu'il soit un peu malade. Il fut ravi lorsque le medecin s'interessa vraiment à son probleme. Il lui prescrirait des medicaments. Le médecin allait finir la consultion avec un toucher rectal. Pourquoi finissait-il toujours par examiner les fesses ? Mon père souffla, puis allongea le haut de son corps sur la table et leva ses fesses comme lui avait dit le docteur. Celui-ci alla chercher un gant qu'il lubrifia. C'est à ce moment là que je remarquai la bosse de son pantalon : il avait une érection. Je me suis qu'il devait abuser de nous mais je n'ai pas réagi attendant qu'il finisse. Et il fit le toucher rectal. Mon père avait un peu mal et le médecin en profita pour caresser sa fesse gauche tout en la pinçant. Je n'allais plus jamais revoir ce médecin, me suis-je dit. Il fini par libérer mon père qui vint vers moi en me souriant, remarquant ma nudité. Nous nous sommes rhabillés et le médecin nous donna les ordonnances. En sortant j'ai demandé à mon père s'il n'avait pas trouvé le médecin bizarre. Il me répondit par la négative et en disant que c'était un médecin qui faisait attention.