Vues: 757 Created: 2015.02.21 Mis à jour: 2015.02.21

Camps de vacances

Chapitre 1

Je suis en train de publier un récit sur un autre site. Je reprends ici quelques épisodes qui concernent des visites médicales. Tous les personnages sont majeurs.

Questionnaire pour le médecin de la colonie :

Prénom : Loïc

Taille : 175 cm

Poids : 70 kg

Forme physique (peu entraîné, normal, grand sportif) : peu entraîné

Habitudes alimentaires spéciales : aucune

Maladies, remèdes, allergies : rhume des foins

Opérations, graves maladies : circoncision

Autres remarques concernant la santé : rien

J’hésitai pour l’avant-dernière question. Devais-je mentionner que j’avais été circoncis ? Je le fis quand même, ça allait m’éviter éventuellement un examen intime par le médecin, il était indiqué que nous aurions une visite médicale au début du séjour. J’étais très pudique.

...

Je redescendis et me rendis à l’infirmerie. La porte était grande ouverte et la doctoresse me dit d’entrer. Elle avait la trentaine, était très belle, elle m’aurait presque fait regretter d’être gay. Elle n’avait pas mis de blouse blanche, seulement un tee-shirt. Elle me toucha la main et ferma la porte.

— Bonjour, vous êtes Loïc X ?

— Bonjour Madame, oui c’est moi.

— Je vais vous demander de donner un échantillon pour l’analyse d’urine.

Elle me tendit un gobelet en plastique, avec mon nom inscrit sur une étiquette, en me disant de le laisser à l’intérieur des toilettes de l’infirmerie. J’eus un peu de peine à pisser.

Je m’assis ensuite en face d’elle à son bureau. Elle prit ma fiche médicale et la lut :

— Vous avez parfois le rhume des foins. Vous avez un médicament ?

— Oui, j’ai du Nasonex®.

— Bien, pas d’autres maladies en ce moment ?

— Non.

— Parfait. Pourrais-je encore parler avec vous de quelque chose de plus intime ? Vous êtes à l’âge de vos premières expériences sexuelles et j’aimerais saisir cette occasion pour faire de la prévention. Cela m’est bien égal si le directeur prêche la chasteté. Avez-vous déjà une petite amie ?

— Non.

— Mais vous avez déjà eu des éjaculations ?

— Euh, oui.

— Je vois que vous êtes circoncis, je peux sauter la question suivante. Pas d’autres soucis ?

— Non.

— N’oubliez pas de vous protéger. Je pense que tout est en ordre.

Je pensais en avoir fini. Ses questions m’avaient un peu troublé. Je sentis une démangeaison dans le bas-ventre. Elle me dit ensuite :

— Levez-vous, je vais vous ausculter.

Elle souleva le bas de mon tee-shirt et posa son stéthoscope sur ma poitrine. Elle passa ensuite derrière moi et écouta le dos.

— Tout est en ordre. Encore une petite formalité.

Elle posa le stéthoscope et prit des gants dans une boîte posée sur le bureau, elle les mit, puis s’accroupit en face de moi. Elle défit ma ceinture, ouvrit la braguette et baissa mon jeans, puis mon caleçon. Elle saisit mon pénis avec la main gauche puis commença à tâter mes testicules avec la droite. Je sentis le sang affluer dans mon sexe.

— Ne vous en faites pas, me dit-elle. C’est tout à fait normal à votre âge.