domisisy


Vues: 476 Created: 2009.02.15 Mis à jour: 2009.02.15

Jeanne, Nouvelle vie

Chapitre 2

Le lendemain, à six heures, les lumières s'allument automatiquement, pas besoin de réveil, rien que cette lumière très intense suffit.

Je commence par aller dans la salle de bain, pour me laver, je tombe mes couches dans un sac-poubelle et prends une douche, je me lange et passe mes changes et culottes.

Dans l'armoire, j'ai une tenue pour chaque jour :

Lundi : Rose Mardi : Bleu clair Mercredi : Jaune Jeudi : Violette Vendredi : Vert pomme Samedi : Noir Dimanche : Blanche Donc aujourd'hui, si je suis son calendrier, nous sommes lundi, je passe la rose.

Dans la salle de bain, je lave mes affaires d'hier à la main et les accrochent, j'ai tout ce qu'il faut même une table et fer à repasser.

Je regarde la pendule accrocher au-dessus de la porte : 7 h 30, il faut que je descende prendre mon petit déjeuner.

Dans la cuisine, je sens l'envie de faire la grosse commission et force est de constater que je suis incontinente.

8 h 30, j'entre dans la salle avec le plateau, et Madame et déjà là, à attendre, je la sers et attends.

La journée se passe très bien, pas un seul coup de cravache.

Les journées se suivent, de temps en temps je faute, mais c'est un peu exprès que je le fais, pour qu'elle s'occupe de moi, car sinon, je n'ai aucun contact avec elle.

Cela fait maintenant 3 mois que je suis à son service, une routine est même venue.

Samedi, journée normale, je pense, mais non, Madame reçoit, pour la 1ére fois en ma présence, deux couples ce soir. Ça fait plus de boulot pour moi. Les invités arrivent à 20 h, elle a préparé le menu, et je dois m'y tenir.

Vers les 19 h, affairée dans la cuisine, Madame, me rejoint :

- Jeanne, ce soir, je veux que tu fasses un très bon service, les gens que tu verras ce soir sont très importants pour moi, et aussi un peu pour toi, donc je veux un service impeccable !

- Oui, Madame.

- Je veux que tu apportes des modifications dans ta tenue, tout d'abord tu iras remettre un change XXL avec quatre autre droit dans tes culottes, si tu crois que tu peux mettre plus, fais-le, je te veux avec un énorme paquet. Tu mettras tes escarpins noirs, ceux avec un plus haut talon, ensuite, voici un tablier que tu passeras sur ta robe, et enfin cette cagoule noire en latex. Va dans ta chambre te préparer !

- Oui, Madame.

J'ôte ma robe et mes culottes, et prends dans la commode, un change XXL, je le pose sur le lit, je commence par poser une couche droite, j'en ajoute une puis une autres, au total, j'en dépose dix, je pose mes fesses dessus, en ayant pris soi avant de déchirer l'autre, la fermeture est délicate, mais doucement j'y arrive, heureusement que par-dessus, je mets deux autres culottes.

Je passe ma robe, et ce que je pensais se réalise, on ne voit que mon gros postérieur bien garni, je fixe le tablier blanc de soubrette et passe la cagoule de latex et mes escarpins.

Dommage qu'il n'y a pas de glace dans ma chambre !

Madame m'inspecte et ajuste ma cagoule. Elle ajoute :

- Tu iras ouvrir quand ça sonnera, tu débarrasseras mes invités et les accompagnent au salon, là tu leur serviras à chacun une coupe.

- Oui, Madame.

- J'allais oublier, tu ne dois leur dire aucun mot, ni merci ou quoi que ce soit, il n'y a que moi, je répondrai pour toi s'il le faut.

- Oui, Madame.

À 20 h, ça sonne, je me dirige vers la porte et ouvre. C'est un couple : Maitre Yann (il se présente à moi) est impeccablement habillé, costume cravate, très sérieux, dans la quarantaine, et sa compagne, une jolie blonde. Je les débarrasse, prends l'imper de Monsieur et aussi celui de sa compagne, je me dis de suite que j'ai en face de moi, une soumise, pourquoi ? Par sa tenue : elle porte des ballets-boots sur de grands bas en latex noirs, tenus par un porte-jarretelle, ses seins sont comprimés à la base par un soutien-gorge qui lui sert la base, donc les faits gonflés et pour finir de très longs gants, le tout en latex noir très brillant.

Je les prie de me suivre par un geste de la main, au salon, là ils rejoignent Madame, je leur sers une coupe, et attends.

À 20 h 30, le deuxième couple sonne, de même que le premier couple, je les débarrasse, là c'est le contraire, Maitresse Nikita (elle se présente aussi de suite) est toute de latex vêtue, seul son visage n'en est pas recouvert, par contre son soumis, du moins sa chose, doit être un homme, car je ne sais, il est dans une sorte de combinaison en plastique très épaisse, il a même du mal à se mouvoir, il porte un masque un gaz, je ne pense que ce dernier mangeras ce soir, s'il reste ainsi.

J'accompagne le dernier couple au salon.

La soumise a aussi, maintenant, un masque à gaz, mais tout de latex.

Mon service commence, je les sers à merveille, je n'ai aucun reproche de Madame, ce qui est dommage, c'est que je n'arrive pas à entendre leur conversation, les soumis des invités, restent stoïque, sur leurs chaises, ils ne mangent pas, d'ailleurs comment pourraient-ils ?

La fin du repas arrive, je me presse de tout débarrasser, la table est vite propre, par contre la vaisselle est plus longue.

Ce n'est que vers les 22h30, que je rejoins Madame au salon :

- Mes amis, voici ma nouvelle soumise : Jeanne, au début ce n'était qu'un petit étudiant, fan de couches-culottes, il a été d'accord pour que je le prenne en main, et le faire régresser. Depuis, il, elle est devenue réellement incontinente, le stade bébé est passé très vite, elle en est au stade de petite fille, je prends son éducation en main, d'ailleurs elle prend des hormones, ses poils ne poussent plus, et j'espère que sa poitrine va se développer.

Maitre Yann commente :

- Cela commence à être payant, tu as toujours su amener tes soumis à une totale servitude.

- Oui, c'est vrai Yann, je la destine à devenir une belle jeune femme, plutôt à une jolie soubrette et esclave.

- D'ailleurs, j'ai pour elle un cadeau, si tu me le permets ?

- Oui, vas-y Yann, Jeanne mets-toi à genoux à ses pieds

Je m'exécute.

Il prend un sac, et en sort un masque à gaz en latex, le même que pour sa soumise.

Maitresse Nikita : moi aussi, j'ai un cadeau pour elle. Je vois qu'elle a un super paquet aux fesses, je suppose qu'il n'est pas plein, écoute bien Jeanne : ma chose est dans sa combinaison étanche depuis 48h, il se nourrit uniquement de liquide, et se fait dessus, donc il faut que je le vide.

Elle prend son sac, et en sort une pompe, y met un tuyau, qu'elle glisse dans mes couches, elle allume la pompe et mes couches se remplissent des déjections de sa chose. L'odeur est infecte et incommode tout le monde, elle stoppe. Elle sort, et reviens avec d'autres combinaisons : elle me tend la 1ére : elle est en caoutchouc, elle tombe ma robe et sous-vêtement, je suis seulement en grosses couches et avec le masque à gaz.

J'enfile la 1ére combinaison, elle zippe le derrière, ensuite, j'enfile une autre, un peu plus épaisse, et pour finir la même que la chose.

Maitresse Nikita annonce fièrement :

- Voici une deuxième chose !

Ils rigolent tous les trois.

Madame ajoute :

- Tu es gentille Nikita, mais moi, elle ne me sert à rien ainsi !

- C'est vrai, écoute, je te propose de la prendre en main, je la garde huit semaines avec moi, à son retour tu auras une vraie jeune fille, pendant une semaine elle va rester dans sa combinaison, je la nourrirai par le tube et doublerais sa dose d'hormone.

- Bien, je suis d'accord, dans deux mois, je récupère ma Jeanne.

- Oui, dans deux mois, je donne une réception, et tu retrouveras ta Jeanne en parfaite soubrette.

Maitresse Nikita, pose sur ma tête un autre masque gaz, beaucoup plus contraignant, je n'entends pratiquement plus rien, et ne vois que par deux petits hublots de verre.