Vues: 565 Created: 2019.03.30 Mis à jour: 2019.03.30

fiction de suppositoires

L'espionne Russe

Natasha as une vingtaine d'année, malgré son jeune âge cette blondinette est une redoutable espionne réussissant à s'infiltrer n'importe où. Sa nouvelle mission consiste à infiltrer une base secrète française pour y trouver des secrets ne l’inquiète pas du tout elle en a vu d'autres.

Revêtue de sa combinaison de cuir souple qui lui colle à la peau épousant ses formes, elle déambule dans les couloirs de la base en pensant « aucune sécurité ses français sont vraiment trop facile à berner »

Mais à peine à telle pensé cela qu'elle ressent comme une piqûre d'abeille au niveau de la fesse droite, tandis qu'une fléchette viens s'y ficher. Elle la retire et a juste le temps de penser « Merde » qu'elle s'écroule sur le sol endormie.

Natasha reprend connaissance attachée sur le ventre en sous-vêtement elle est encore un peu vaseuse à cause de la fléchette. Mais elle comprend ce que lui dit l'homme qui s'exprime en français en face d'elle :

« Je sais que tu es une professionnelle entraînée et que tu ne parleras pas. Mais tu as essayé de pénétrer dans une zone ultra secrète, j'ai donc le droit de recourir à tous les moyens qui me sembleront adéquats » lui explique l'homme.

Elle lui répond en français avec son accent russe « Tu peux toujours courir, j'ai été entraînée à résister à de nombreuses formes de torture »

L'homme lui dit « l'avantage de travailler pour les services secrets, c'est que l'on a accès à des produits peu connus et efficaces, comme les suppositoires de vérité et tu vas y avoir droit » conclut l'homme tout en posant la boîte de suppositoires devant Natasha, en ayant sorti un de la boîte au préalable encore dans son emballage blanc.

Natasha qui n'as jamais eu affaire à ce genre de médicaments en Russie se dit que ce n'est pas possible, elle sent l'homme lui baisser sa culotte, elle lui dit :

« Ce genre de tentative d'intimidation ne fonctionne pas avec moi »

« Ce n'est pas de l'intimidation » Répond l'homme en sortant le suppositoire de son emballage pour l'approcher de l'anus de Natasha.

Celle-ci tente de serrer les fesses, mais son muscle anal est encore sous l'effet de la fléchette, ce qui fait que le suppositoire entre aisément, encore pire une fois qu'il a retiré son doigt, au plus Natasha pousse pour le faire sortir au plus elle sent la petite fusée s'enfoncer.

« Bientôt tu vas chanter comme un petit oiseau » dit l'homme satisfait.

Tandis que Natasha sent le suppositoire en train de fondre dans son rectum et effectivement au plus le suppositoire fond au plus Natasha se sent étrange.

« Finalement ce n’est pas si désagréable comme médicament, ce français est gentil de m'avoir donné ça, je pense qu'on pourrait être amis, je vais répondre à toutes ses questions » conclut mentalement Natasha.