3 members like this


Vues: 1277 Created: 2019.07.31 Mis à jour: 2019.07.31

Je joue avec ma femme au lit

1 - Le jeu

C'est le premier soir des vacances. Après plusieurs heures sur la route, nous sommes arrivés avec ma femme à l'hôtel, où nous avons rapidement rejoins le lit. Dans le lit, j'imagine son corps nu sous la couverture. C'est une belle femme métisse, grande, plutôt musclée, comme j'aime. Elle est un peu plus grande que moi avec ses 1m80 et ses 80 kilos.

Nous sommes sous la couverture, nous faisant face dans le lit, séparés d'environ cinquante centimètres l'un de l'autre. C'est plus pratique pour se parler avant de dormir.

Elle me propose alors quelque chose qu'on avait pas fait depuis longtemps, qui me surprend et me ravit à la fois.

-Tu veux qu'on fasse le jeu du suppositoire ? Me demande-t-elle avec un sourire coquin et un clin d’œil.

J'accepte d'un hochement de tête. C'est un jeu de rôle que nous avons inventé au tout début de notre relation. Je ne suis pas tout à fait prêt mentalement car un peu fatigué du trajet, mais l'idée de refaire ce jeu m'excite suffisamment pour accepter sa proposition.

-Je commence ou tu commences ? Me demande-t-elle ensuite.

-Tu peux commencer.

-D'accord, alors retourne-toi.

Je me retourne pour regarder de l'autre côté de la chambre en lui tournant ainsi le dos. Je l'entends alors bouger dans le lit derrière moi tandis qu'elle s'approche. Sans retirer la couverture, elle place une main sur le bas de mon ventre, et l'autre sur mes fesses. Le geste me donnes quelques frissons.

Elle change alors sa voix pour me parler soudainement comme à un enfant.

-Alors on est un peu constipé mon petit ?

Je ne réponds pas. Ses mains caressent mes fesses, et ses doigts commencent à venir s'aventurer dans ma raie à la recherche de mon orifice.

-Ne t'en fais pas, je vais te mettre un suppositoire pour te soigner...

Je sens alors son doigt tendu venir contre mon trou du cul, ce qui marque de façon clair le début du jeu. Elle bouge son doigt en faisant de tout petits gestes, sans me pénétrer. Elle a bien compris que pour me donner du plaisir, la pénétration du doigt est une chose, mais les titillements sont tout autant efficaces !

-Tu es prêt ? Je peux le mettre ?

-Non, s'il-te-plaît, pas de suppo...

Et voilà tout le principe de ce jeu : il faut gagner le plus de temps possible en négociant. Bien sûr, je sais qu'un moment elle va finir par m'introduire son doigt dans le derrière pour me mettre ce suppositoire fictif : ça génère du stress, et c'est tout l'intérêt du jeu, on se demande quand la pénétration va arriver...

-Pourquoi tu ne veux pas ? Me demande-t-elle gentiment dans mon dos.

-J'ai peur d'avoir mal...

-Ne t'inquiètes pas, je vais y aller doucement. Tu n'auras pas mal.

Je me prends au jeu en la suppliant vraiment.

-Non, s'il-te-plaît...

Pour le moment je me concentre surtout sur son doigt qui exerce de petites pressions sur mon anus pour me titiller. Sous la couverture, j'ai mon sexe tendu à son maximum.

-Tu sais, si tu es constipé, il va bien falloir le mettre ce petit suppo.

Elle feint d'essayer de l'introduire en poussant un peu plus fort, mais toujours sans pénétration. Comme pour résister, je serre les fesses et contracte mon anus.

-Ne résiste pas, sinon je vais devoir le rentrer de force !

-Je pourrais essayer de retourner aux toilettes, sinon...

-Tu as déjà essayé tout à l'heure, mais tu n'as pas réussi. C'est pour ça que tu as besoin d'un suppositoire.

-Mais je sens que je dois y retourner !

-Allez, arrête de faire ton douillet. Maintenant respire un bon coup et on y va, je compte jusqu'à trois. Un...

-Nooon, je ne veux pas...

-Deux... Allez décontracte-toi.

Elle laisse s'écouler plusieurs secondes de silence. En sentant venir la pénétration, je me détends et ne dis plus rien.

-Et trois !

En disant cela, elle pousse son doigt un bon coup, de façon ferme, pour rentrer dans mon cul. Sans lubrifiant, je sens son doigt passer en force, et laisse échapper un gémissement.

Une fois son doigt totalement rentré, elle le laisse dedans un moment, tout en gardant sa main libre sur mon ventre.

-Aïe, ça pique !

-Désolée, j'étais obligée, c'était pour ton bien, m'explique-t-elle.

Elle reste ainsi une bonne trentaine de secondes avec son doigt dans mon cul, avant de finalement le glisser en arrière pour le faire sortir.

Une fois relâché, je me retourne vers elle. Son tour est terminé.

-Merci pour le suppo ! Lui dis-je.

-De rien, j'espère que tu en as bien profité, me répond-t-elle avec un sourire.

Alors, sans rien dire, elle soulève un peu la couverture et jettes un coup d’œil rapide vers mon entrejambes.

-Et bien on dirait que oui ! Conclut-elle. Maintenant à toi de t'occuper de moi !

C'est à elle de recevoir. Avant que je lui demande, elle se retourne pour me tourner le dos, et me présente ainsi ses fesses à son tour. Tout comme elle, je m'approche dans son dos, lui passe une main devant son ventre pour la stabiliser, et de l'autre je viens vers ses fesses bien musclées. Je me mets directement en position, en glissant mon doigt entre ses fesses pour venir juste contre son anus. Elle m'indique que je suis juste au bon endroit par un réflexe involontaire de se dégager vers l'avant, ce qui m'amuse un peu.

Je commence aussitôt le jeu en rentrant dans mon rôle.

-Calme-toi, ma chérie, tu sais bien que c'est l'heure de ton suppo.

Je ne sais pas si elle y prend autant de plaisir que moi, ou si elle se laisse faire juste pour m'exciter, mais en tout cas elle se prend bien au jeu.

-Non, pas dans le cul, gémit-elle.

-Mais c'est dans le cul que ça se met, ma chérie.

Nous avons chacun notre manière de jouer le rôle du "donneur". De son côté quand c'est son tour elle aime me dominer gentiment avec un côté maternelle que je trouve excitant. De mon côté j'aime être un peu plus cru et pervers et j'adore notamment commenter à haute voix son petit trou.

-Hmm, ton petit trou du cul est tout serré, il va falloir que je force un peu pour te rentrer le suppositoire !

Je commence à doucement la titiller à son petit trou.

-Oh non, je t'en supplie, pas de suppo !

-Oh si tu vas l'avoir, et je vais te le mettre bien profond dans ton derrière, histoire que tu ne l'expulses pas juste après !

Cette fois je me mets à la titiller un peu plus vigoureusement.

-Mais je pourrais juste prendre un comprimé, à la place...

-Désolé, mais tu sais bien qu'un suppo est bien plus efficace.

Elle commence ensuite comme moi à serrer les fesses et à les bouger un peu.

-Arrête de bouger et calme-toi un peu ! Je n'arrive pas à viser correctement son petit trou grassouillet.

-Mais je n'ai pas envie que tu rentres le suppo, gémit-elle.

C'est à ce moment-là que je décide d'agir. Profitant d'un instant où ses fesses se décrispent un peu, je pousse mon doigt vers son orifice. Elle aussi elle n'est pas lubrifiée et il faut que je pousse un peu fort, mais je sens très vite mon doigt passer dans son trou de balle et dans la tiédeur de son rectum.

-Oh non, pas le suppo !

Elle recommence à bouger comme pour se dégager, mais je garde mon doigt fermement planté dans son cul.

-Trop tard, je l'ai mis, ton suppo, et bien profond !

-Mais ça brûle...

-Arrête de te plaindre, sinon je t'en mets tout de suite un deuxième !

J'attends qu'elle se calme et s'arrête de bouger, puis je finis par retirer mon doigt en douceur.

Ça y est, le jeu est terminé. Ma femme se retourne à nouveau vers moi pour me faire face. Sans rien dire, on se rapproche et on s'embrasse longuement, contents de notre petit jeu de rôle. Puis on fait l'amour pendant la demi-heure qui suit avant de finalement s'écrouler et s'endormir.

Comments

titou7777 Il ya 4 ans  
Maec Il ya 5 ans