IgorBebe


Vues: 20187 Created: 2010.04.21 Mis à jour: 2010.04.21

Julie

Chapitre 1

Je m'appelle Julie et 'ai deux sœurs qui sont jumelles : Jessica et Mélissa.

Nous sommes au mois de juillet, nos parents sont partis pour un mois et demi, ils travaillent dans un club de vacance en Italie. Pendant ce temps, c'est Jennifer, une anglaise de 19 ans qui s'occupe de nous.

Ce jour là, il faisait beau et nous jouions à trois dans le jardin, moi et mes sœurs.

Jennifer était en train de préparer à manger, il était presque midi. Nous jouions à nous courir les unes après les autres lorsque mes deux sœurs m'attrapèrent, je tombais par terre et elles commencèrent à me chatouiller, je ne savais pas me dégager. A un moment, alors que je riais comme une folle à cause des chatouilles, je me mis à crier : « Arrêtez... arrêtez... je dois faire pipi... » Elles m'ont regardé et ont remarqué que j'avais une petite tache d'humidité à mon entrejambe. Elles se regardèrent en rigolant et se remirent à me chatouiller de plus belle... Pas deux minutes après, je n'en puis plus et me relâcha complètement... j'avais un cycliste rouge avec une petite-culotte bleue, tout mon derrière était trempé et ma culotte ressortait à travers mon short... mes deux sœurs riaient tant et plus. Je leur fis promettre de ne rien dire à Jennifer puis j'allais me changer avant d'aller manger. Apparemment Jennifer ne remarqua pas que je m'étais changée.

L'après-midi se passa normalement, nous n'avons plus parlé de l'incident du matin.

Au soir nous sommes allées nous coucher à 11 heures. Je dormais dans la chambre de mes sœurs car Jennifer dormait dans la mienne. Le lendemain, vers 6 heures du matin, je me réveillais en sursaut, Jessica et Mélissa étaient sur mon lit, j'étais couchée sur le dos, Mélissa était assise sur mon ventre, je ne savais donc pas bouger, elle appuyait un coussin sur mon visage pour qu'on entende pas mes cris, pendant que Jessica me chatouillait la plante de mes pieds... je ne tarda pas à faire pipi... mon lit était trempé. Je n'osais plus bouger et resta dans mon lit trempé... je me rendormis.

Lorsque vers 9 heures Jennifer vint nous réveiller, elle remarqua bien sur l'état de mon lit et de ma robe de nuit mais elle ne dit rien, elle prit mes draps et mes vêtements mouillés et jaunis et alla les mettre à laver. Après le déjeuner, j'allais trouver mes deux sœurs pour les supplier d'arrêter mais elles se moquèrent de moi et me dirent que si j'expliquais ce qu'elles faisaient à Jennifer elles iraient raconter à tout le monde que je faisais pipi au lit et dans ma culotte. La journée se passa bien, elles ont joué toutes les deux entre elles et m'ont fichu la paix.

Le lendemain, tôt au matin, elles ont recommencé à me chatouiller et à nouveau j'ai fait pipi dans mon lit. Je me suis mise à pleurer et Jennifer arriva. Mes sœurs étaient déjà retournée se coucher et faisaient semblant de dormir. Sans rien dire, Jennifer changea mes draps et me tendis un nouveau pyjama, je me changea et alla me recoucher.

Le lendemain, mes sœurs ont à nouveau joué entre elles à la maison alors que moi j'ai été jouer chez Alexandra, ma voisine. Vers 11 heures, nous étions dans le jardin, juste à côté du mien lorsque Jennifer sorti pour faire pendre mes draps et mon pyjama de la nuit qui sortaient de la machine à laver. Alexandra me demanda immédiatement : « Julie, tu as fait pipi au lit ? ». Très embêtée, je répondis que non, que j'avais renversé du jus d'orange sur mon lit. Elle ne répondit rien et nous avons continué à jouer.

Au soir, vers 10 heures et demi, Jennifer nous a envoyées nous coucher. Nous étions en train de nous déshabiller toutes les trois dans la chambre lorsque Mélissa et Jessica m'ont attrapée et ont recommencé à me chatouiller. J'étais en petite-culotte et évidemment je ne tardai pas à la mouiller. J'ôtais ma culotte pleine de pipi et la mit dans le bac de linge sale, j'enfilai mon pyjama et alla me coucher. 5 minutes après, Jennifer vint pour éteindre la lumière et nous dire bonne nuit. Elle commença par aller border Mélissa et Jessica puis elle vint vers moi... mais au lieu de me border, sans rien dire, elle tira mes draps à mes pieds, souleva un peu ma veste de pyjama et baissa doucement mon pantalon jusqu'en dessous de mes genoux... je ne comprenais pas ce qui se passait... elle ouvrit le tiroir sous mon lit et j'entendis des bruits de plastic froissé... je regardais et vis que c'était un paquet de Pampers Junior ! Je me mis à pleurer et j'essaya de protester mais avant que je n'aie eu le temps de dire quoi que ce soit, elle dit : « Vu ce qui s'est passé les deux dernières nuits, il me semble que tu en as besoin ! ». Je compris que ça ne servait à rien de répliquer et me laissa faire tout en pleurant. Elle ouvrit le Pampers puis mis sa main sous mes fesses pour que je lève mon derrière, elle glissa le Pampers sons moi puis me fit écarter les cuisses, passa le lange, le rabattit sur mon bas ventre puis attacha les collants. Elle dit : « C'est un peu juste pour toi mais ça devrait aller ! » puis elle remonta mon pantalon, me borda, me dit bonne nuit et éteignit la lumière. Je continuais à pleurer mais je finis par m'endormir avec cette drôle de sensation que procurait ma couche entre mes cuisses.

Le lendemain matin, je fus à nouveau réveillée par mes deux sœurs qui comme les jours précédents venaient me chatouiller. Je ne pensais plus à mon Pampers. Je ne tarda pas à faire pipi, ce fut une drôle de sensation, je sentais le pipi tout chaud qui s'écoulait, mais contrairement à d'habitude, ça ne coulait pas partout, ça restait entre mes cuisses, sur mon sexe et sur mes fesses. Je sentais le Pampers qui gonflait, je ne savais plus serrer mes cuisses.

2 minutes après, mes sœurs étaient retournées se coucher, je me sentais à nouveau toute sèche mais j'avais une épaisseur toute chaude sur mon sexe et mes fesses. Je sentais avec mes mains et me rendis compte que mon pyjama était tout sec... je me rendormis.

Quand Jennifer vint nous réveiller vers 10 heures, elle vint tout de suite près de moi, Mélissa et Jessica avaient déjà sautées en bas de leur lit et étaient à côté de Jennifer en train de me regarder et de rigoler. Jennifer tira mon drap et baissa mon pantalon de pyjama. Elle mis sa main à mon entrejambe, sur le lange, le pressa légèrement et le secoua en me disant : « Tu vois qu'on a bien fait de te mettre une couche... tu en as eu besoin ! », elle me la retira puis la mis à la poubelle. Nous nous sommes ensuite toutes les trois lavées et habillées puis après le déjeuner, nous avons été jouer au jardin.

Jessica et Mélissa jouaient entre elles et moi je jouais toute seule avec des légos. Après une bonne demi-heure, mes deux sœurs coururent vers moi et me chatouillèrent de nouveau, bien sur je ne tarda pas à faire ce qu'elles voulaient... je mouilla ma culotte ! Je profita que Jennifer préparait le dîner pour passer sans me faire voir pour aller à ma chambre me changer.

J'enleva mon short et ma petite culotte mouillés, mes mis dans le linge sale, je pris une autre petite culotte, l'enfila, puis je pris un nouveau short mais juste comme j'allais le mettre, Jessica et Mélissa sont arrivées dans la chambre. Jessica me dit ironiquement : « Je suppose que tu ne veux pas qu'on le dise à Jennifer et à toutes tes copines... ». Je répondis bien sur que non ! Et elle repris : « Alors allonge toi sur le lit et laisse toi faire... ». Je lui lança un regard résigné et désapprobateur mais m'exécutais... j'étais couchée sur mon lit, sur mon dot, avec seulement mon T-shirt et ma petite culotte. Mélissa ouvrit alors le tiroir sous mon lit et en sorti un Pampers, pendant ce temps Jessica tira ma culotte sur mes chevilles. Mélissa ouvrit le Pampers puis m'ordonna de lever mes fesses, elle passa la couche sous mon derrière puis m'ordonna de me recoucher et d'écarter les cuisses, elle rabattit le Pampers sur mon bas- ventre puis attacha les collants. Juste à ce moment, Jennifer cria après nous pour qu'on aillent manger, je fis un bon mais comme j'allais retirer le Pampers Mélissa intervint : « non... tu le garde ! ». Je remonta ma culotte... ça faisait une drôle de bosse entre mes jambes et à mon derrière... puis je pris un short assez large pour que Jennifer ne remarque rien et l'enfila. En descendant Jessica me dit tout bas : « Gare à toi si tu dis quelque chose à Jennifer et si elle le voit tu dis que c'est toi... et t'as pas intérêt à aller aux toilettes... ».

Le dîner se passa bien. Après manger, je me mis devant la TV. Je prenais bien soin que Jennifer ne découvre pas ce que je portais... Mes sœurs me rejoignirent peu après... elles avaient été aux toilettes ! Elles ne me dirent rien et rigolaient entre elles. Après une grosse demi-heure, le moment que je redoutais été arrivé : je devais faire pipi ! Je savais que je n'avais pas le choix : je devais utiliser ma couche ! Mais je me retenais quand même mais ça devenait de plus en plus difficile, j'en attrapais des crampes, je rougissais, je me dandinais dans tout les sens, je sentais quelques gouttes qui s'échappaient toutes seuls... puis quelques jets... Mes sœurs, qui n'arrêtaient pas de m'observer l'avaient bien sur remarqué ! L'émission de dessins animés que nous regardions venait de finir, Mélissa et Jessica se levèrent et me demandèrent de venir jouer avec elles dans le jardin... le genre de demande, qui, accompagnée de leurs regards était un ordre ! Bien obligée je me leva, mais dès que je fus debout, sans pouvoir rien contrôler, ma vessie se vida complètement, je sentais mon pipi qui n'en finissait pas de couler, envahir tout le lange, je le sentais qui gonflait au fur et à mesure, il devenait lourd, je ne savais presque plus serrer mes jambes, j'avais dur à marcher ! Mélissa me répéta de les suivre au jardin, je les suivi donc en marchant les jambes écartées, je sentais le Pampers qui tirait vers le bas, il avait triplé de volume ! Juste avant que je ne sorte, Jennifer arriva, elle vit ma façon de marcher, elle dit : « Julie, pourquoi marche tu comme ça ? Tu fais le canard ? ». Je répondis : « Non... c'est rien... on joue... ». Mais elle poursuivi : « Viens une fois près de moi... on dirait que tu as un bien gros pet tout d'un coup... ». Je m'approcha en commençant à pleurer doucement, lorsque j'arriva près d'elle, elle mis sa main sur mes fesses : « Et ça ce n'est rien ?? » dit-elle. Elle me pris par la main et me fit monter dans la chambre. Elle enleva mon short et ma petite culotte... j'étais là, devant elle avec mon lange tout mouillé et elle me dit en me l'enlevant : « Je sais bien que tu as besoin de te protéger...

j'ai vu tes culottes sales des derniers jours dans le linge... mais il fallait me le dire ! En plus quand tu fait dedans il faut le changer !... Allons, couche toi sur ton lit, je vais te changer ça... ». Je me couchai, toute nue sur mon lit et Jennifer me mis un Pampers propre. Elle me remis ensuite ma petite culotte et mon short : « Et voilà, maintenant que tu es toute propre tu peux aller jouer ! ». Le reste de l'après midi se passa normalement si ce n'est que j'avais cette drôle de sensation que me procurait mon lange !

Juste après le souper, le moment que je redoutais de nouveau arriva : je devais faire pipi ! Je me retint un bout de temps puis je me dit que de toute façon l'issue était inévitable...

j'écartais un peu les jambes, je tira un peu les élastiques du Pampers pour le réajuster et tout en rougissant fortement, je me relâchais... à nouveau je ressentis cette drôle de sensation du pipi qui me coulait entre les cuisses puis qui disparaissait pour laisser place à une épaisseur toute chaude qui m'empêchait de serrer mes jambes l'une contre l'autre. Je me mise à marcher avec les jambes légèrement écartées et je ne pus m'empêcher de passer ma main partout sur mon short pour bien vérifier qu'il n'y avait pas de fuite ! Jennifer me remarqua et m'appela, elle vérifia l'état de ma couche et bien évidemment m'emmena pour me changer !

Durant toute la semaine qui suivi, je resta langée 24h/24, Jennifer me changeait quand il le fallait et quand je devais faire caca elle m'enlevait mon Pampers le temps que j'ailles aux toilettes puis me le remettait ou me le changeait s'il était mouillé !

Comments

lafont francois Il ya 5 ans
n/a Il ya 7 ans
n/a Il ya 8 ans