Vues: 248 Created: 2010.07.21 Mis à jour: 2010.07.21

Biographie d'un infirmier militaire

Épisode 12 : confession

Quand j'ouvris de nouveau les yeux, la lumière de dehors éclairait toute la chambre. Coralie n'était plus couchée contre moi, je la vis devant sa garde-robe en sous-vêtements noirs, elle finissait de s'habiller. Je ressentais une petite gêne, que je situai rapidement : mon caleçon était baissé et le thermomètre rectal était planté dans mon derrière, probablement ce qui m'avait réveillé.

Dans le lit du fond, je voyais la longue chevelure noire d'Enora qui dépassait de sa couette, elle était encore endormie.

-Ah tu es réveillé, fit Coralie tout bas. Tu as l'air d'aller mieux, mais je tenais à vérifier ta température encore une fois.

Elle souleva un pan de couverture et enleva le thermomètre de mon anus, puis hocha la tête en me signalant que tout allait bien.

-C'est dimanche aujourd'hui, ajouta-t-elle. Tu peux faire la grasse matinée avec Enora si tu veux. Moi je descend.

Elle quitta la chambre avec une serviette de douche et sa trousse de toilette. Quelle excitation quand elle m'a sorti le thermomètre du derrière, je regrettais à présent d'avoir été endormi au moment où elle le plantait.

En décidant finalement de rejoindre Coralie sous la douche, mon attention fut captée dans le couloir, alors que je passais au niveau de la chambre de Lucie. J'avais cru entendre une plainte de la jeune stagiaire, et m'arrêtai pour écouter à la porte.

-Allons, Lucie. Il faut te soigner.

Cette voix était celle de Sylvia, la responsable des lieux.

-Mais pas avec un suppositoire, madame. S'il vous plaît ! Disait la voix plaintive de Lucie.

-Tu n'as pas voulu t'en mettre toi-même, ni que quelqu'un d'autre s'en occupe. Tu m'obliges à le faire, en tant que responsable de vous tous. Allez maintenant retournes-toi et penses à autre chose, le temps que tu réfléchisses, ce sera terminé.

-Il n'y a vraiment pas d'autres types de laxatif ? J'ai toujours été angoissée de recevoir des suppositoires depuis toute petite.

-Tu es juste angoissée par l'idée, mais tu verras tu ne sentiras rien. Maintenant baisses ta petite culotte.

Sa voix venait de s'endurcir.

-Non, pas ça, s'il vous plaît ! Non, lâchez-moi !

-Allez, on pousse bien fort...

-Ouille.

-...et voilà ! Maintenant essayes de pousser et de faire, sinon ta constipation va s'aggraver et tu devras recevoir un lavement.

Je continuai mon chemin, la conversation venait de me donner un début d'érection, et pris la direction de la douche. Comme je m'y attendais, seule Coralie était là, le corps trempé et couvert de mousse.

-Ah, déjà levé. Tu te sens mieux alors ? Me demanda-t-elle.

-Oui, beaucoup mieux.

En la rejoignant sous la douche, je lui confiai à l'oreille mon nouveau fantasme. Nous étions seuls, en forme, le moment était bien choisi.

-Dis, ça te dirait de pimenter un peu notre relation ? J'aimerais bien jouer au docteur avec toi.

Elle sembla me juger du regard, puis me demanda un peu plus de précisions. Je lui proposai de faire ça dans notre salle, puisque c'était une salle d'examen, et de jouer au docteur en l'examinant, ou l'inverse. Elle ne semblait pas super enchantée par ce fantasme, mais accepta finalement.

-D'accord. Je ne sais pas si je vais adorer, mais je veux bien essayer pour te faire plaisir.