Vues: 572 Created: 2014.08.09 Mis à jour: 2014.08.09

Une romance imprévue

Chapitre 15

Une romance imprévue - 57 ► 60

Chantal me chevauche avec fougue et brio dans cette position dite d'Andromaque, pour laquelle notre américanophilie partagée nous fait préférer la qualification de "CowGirl position" C'est ainsi que nous avons fait l'amour pour la toute première fois, que la jeune femme m'a dépucelé sur sa terrasse mardi dernier. C'était il y a seulement quatre jours, cela me parait pourtant une éternité.

Cela ne me dérange pas que ce soit ma copine qui fasse l'essentiel du "travail" en montant et descendant sur mon sexe. Elle le fait si bien. Elle me regarde de ses yeux énamourés et je me demande comment j'ai pu avoir l'idée de la "larguer". A mesure que son excitation augmente, elle-même m'interpelle et répète ce qu'elle m'a dit tout à l'heure: "Je ne te laisserai pas me larguer". Au plus fort de sa prestation, ma copine se dégage de mon pénis, pour se retourner et s'empaler à nouveau sur mon sexe en me montrant son cul superbe , avant de revenir, trop vite peut-être à mon goût, à la position initiale. Pour ma part, malgré mon rôle relativement passif dans cette manière de faire l'amour, je suis certain d'avoir fait des progrès dans le contrôle de mon organe et d'arriver à retarder mon éjaculation par ma seule volonté, et de fait, la jeune doctoresse a plusieurs orgasmes successifs avant que j'explose en elle. Chantal se laisse alors tomber sur moi, me couvre pendant quelques instants de baisers sur tout le corps avant de s"étendre, pantelante, à coté de moi sur le lit. Elle a ce commentaire laconique: " on a bien baisé, non…".

Nos respirations reviennent lentement à la normale alors que nous savourons une sorte de plénitude. Chantal saisit ma main et joue avec son pouce contre ma paume. Nous sommes bien…

Chantal rompt la silence: " Tu ne veux plus me larguer, …au moins". Je réponds à son interrogation par un baiser que j'espère assez sensuel pour lui donner la réponse qu'elle souhaite. A priori satisfaite, la jeune femme reprend: "Il faut que je te parle…. de cette blague idiote…. et d'autre chose aussi; Ne t'inquiète pas, cela ne concerne pas nos sentiments l'un envers l'autre.".

Alors qu'elle s'apprète à prendre la parole, Chantal semble hésiter un instant, et réaIise qu'elle veut me faire part d'une préoccupation plus immédiate: "Je pense soudain à une chose, ça fait un moment qu'on ne s'est pas pris la température tous les deux…Tu veux bien que je te mette un petit thermomètre dans ton petit cul que tu garderas pendant que je te parlerai" L'idée ne me déplait bien sûr pas. Se tournant vers le tiroir de la table de nuit de son côté du lit, Chantal jubile: "C'est bien ce que je pensais, mes parents, ou la bonne, ont tout prévu" déclare-t-elle en nettoyant, à l'alcool, rapidement mais avec soin, un thermomètre standard. "En plus, on va essayer quelque chose, si tu veux bien….je suis sûre que tu vas aimer". Je suis toujours un peu inquiet quand ma copine a ce genre de proposition. Elle me fait un sourire plus que coquin et me demande: "Tu te souviens du sale gosse qui ne voulait pas de tuture-cucul...."

Chantal s'assiet au bord du lit et, d'un geste, m'invite à me placer sur le ventre sur ses genoux Je me place dans la position quelque peu acrobatique que réclame ma copine. Le haut de mon corps flotte dans l'espace et je plaque mon bas-ventre contre ses cuisses nues de ma copine. J'ai déjà remarqué la douceur particulière de la peau de Chantal à cet endroit. Je m'inquiète un peu de ce qui va se passer si mon pénis retrouve sa vigueur. "Finalement, j'adore, on aurait dû essayer comme ça plus tôt...ton petit cul est vraiment adorable dans cette position", note Chantal alors qu'elle m'écarte les fesses avec son habituelle douceur. "Et toi, ton orgueil de petit mâle ne souffre pas trop…" m'lnterroge-t-elle. Rapidement, je ressens l'insertion du thermomètre que ma copine m'enfonce au plus profond de mon rectum. Alors que je m'abandonne à cette sensation extraordinaire, Chantal me promet que nous échangerons nos rôles d'ici quelques minutes. "Pour le moment, tu vas m'écouter sagement" me dit Chantal, tout en insufflant au thermomètre ses habituels petits mouvements de va-et-viens, qui me mène très vite au bord de la jouissance.

Dans ma position quelque peu bizarre, toujours intrigué, j'écoute, avec attention , ma girlfriend développer son discours.

" C'est surtout de Solange que je veux te parler; Je crois qu'elle n'a pas passé une très bonne journée…"

J'interromps Chantal: "En tout cas, elle avait l'air d'apprécier de me prendre la température et de poursuivre votre sale blague, je lui en veux un peu."

"C'est vrai" reconnait Chantal, qui joue toujours avec son thermomètre, puis poursuit, après une pose: " Mais il y a autre chose, quelque chose que tu ne sais pas.

C'est moi qui ai eu l'idée de te faire coucher avec Solange: Je savais qu'elle correspondait à ton image de femme idéale. je me disais que cela te ferait du bien d'avoir une relation avec une autre fille que moi, que cela te "dégourdirait' avant ton voyage. Tu vas dire que je suis perverse, ou folle, ou les deux,; mais l'idée de voir tes petites fesses s'agiter sur le corps de ma petite sœur m'excitait au plus haut point et je caressais même l'idée de venir te mettre un thermomètre dans ton petit cul au moment crucial…"

(Là, le petit bourgeois romantique, à peine dépucelé, que je suis, gratifié en plus en ce moment d'un thermomètre dans son cul, frémit devant le caractère salace des propositions de ma douce Chantal. Mais je dois dire que je suis plus qu'excité par l'idée de sentir à nouveau un thermomètre, manipulé par ma copine en plus, pénétrer mon petit cul, au moment où je besognerais sa chère sœur)

."Sachant que Solange serait ici ce soir, je lui ai dit hier quelques mots de mon projet .au téléphone depuis Paris A ma surprise, elle s'est montrée très choquée, me disant d' "aller chercher ailleurs une pute" pour mon copain. J'avoue que je l'aurais cru plus "libérée" et la fermeté de sa réaction m'a fait craindre qu'elle ne soit pas présente pour notre visite.

Elle était cependant bien là à notre arrivée, impeccable dans sa robe blanche de "Vestale", très classy et plutôt bandante, n'est-ce-pas Honey? (là, j'ai l'impression d'une pression supplémentaire du thermomètre et je me demande si Chantal ne serait pas un peu jalouse de sa sœur) et c'est là qu'un élément nouveau intervient…." .

Une romance imprévue - 58

Chantal poursuit son discours:

"Pendant le diner, tu as bien remarqué que Solange te regardait avec des yeux de merlan frit et multipliait les oeillades à ton égard. Quand tu t'es installé autour d'une table basse avec mes parents, Solange est venu me voir, passablement excitée. Elle a reconnu qu'elle te trouvait plutôt beau, ou au moins mignon, mais disait toujours refuser de baiser avec toi, simplement parce que je l'aurais décidé Elle a insisté sur un point particulier, elle avait remarqué que vous aviez tous les deux les yeux exactement de la même couleur, un bleu très profond.

J'ai oublié de te dire que Solange est une fille un peu particulière, qui a passé six mois dans un "ashram" en Inde. Elle affirme avoir étudié là-bas l'hypnose prévisionnelle, qui lui permettrait de dévoiler l'avenir des gens rien qu'en les regardant dans les yeux. Solange m'a rappelé tout-à-l'heure que, selon son gourou, cette technique fonctionnait d'autant mieux que le maitre et son sujet d'étude avaient des yeux de couleur proche. Elle pensait donc que tu serais le cobaye idéal pour tenter une expérience de ce type, et pourquoi pas ce soir. Solange a ajouté: "Ce serait quand même moins débile que de demander à deux personnes qui ne se connaissent pas de baiser"

Alors que Chantal continue, tout en donnant ces indications, de jouer avec le thermomètre sensé me prendre la température, bien que je ne sois pas très branché voyage en Inde et "Chemins de Katmandou" ( j'ai vu le film à sa sortie il y deux ans, surtout pour Jane Birkin, que j'aime bien), je me dis que la proposition de Solange n'était peut-être pas si mauvaise. après tout, il n'y a pas que le cul dans la vie. cependant, je demande à Chantal: "Mais que vient faire votre blague là-dedans ? "

" J'y viens", m'assure ma copine, qui me propose juste à ce moment que nous échangions nos rôles dans la mesure de la température que nous avons entreprise. Chantal m'avoue avec un sourire malicieux que la pression de ma queue tendue contre sa cuisse nue "l'excite terriblement" et que bientôt elle ne pourra plus "répondre de rien". Chantal me retire donc le thermomètre, d'un coup sec, et m'annonce un 37,8 un peu élevé

" tu ne couverais pas une petite appendicite ?...", fait alors ma copine en rigolant franchement. puis elle me tend un autre thermomètre et se place sur mes genoux afin de le recevoir. Comment ne pas être troublé par le spectacle de son cul somptueux offert ? Encore un peu , un bon peu, fâché" par la blague de mes copines médecin, mais excité par le souvenir des prises de température dont mes deux copines viennent de me gratifier, je glisse le thermomètre entre les globes charnus du cul de ma copine et lui fait pénêtrer le rectum de ma girlfriend; "Enfonce le bien" m'encourage ma copine

Chantal poursuit: "Tu connais mes talents de diplomate, Jai promis à Solange qu'elle pourrait faire son expérience d'hypnose, mais que avant vous feriez l'amour. Elle a fini par accepter le marché, mais c'est en montant dans notre chambre, pour que je lui montre nos photos. qu'elle a lancé cette idée de te faire croire que tu avais quelque chose de grave. J'ai refusé fermement l'idée en lui disant que tu serais très fâché, je ne me trompais pas tellement, hein Honey".

Chantal marque une pose et reprend: ." Après, quand elle a fait semblant de découvrir un problème quand elle "révisait son anat", je ne sais pas ce qui s'est passé. Je ne peux pas t'expliquer pourquoi j'ai marché dans sa combine." Et là, alors que je continue de lui caresser ses fesses rebondies et de jouer avec le thermomètre, en proie à une soudaine crise d'auto-flagellation, Chantal éclate en sanglots. "Tu parlais de me larguer,....Tu as raison,....Je suis vraiment trop conne,....Je ne te mérite pas,....". J'essaie de calmer ma copine. J'accentue ma pression sur ses fesses Je regrette de ne pas voir son visage, que je trouve si émouvant quand elle pleure. J'assure Chantal que j'ai dit n'importe quoi, que j'ai surréagis. Faisant ce que j'aurai dû faire un peu plus tôt, je retire le thermomètre que Chantal a conservé entre ses superbes fesses. J'ai alors la confirmation que les larmes font bien monter la température puisque l"engin affiche un beau 38,2. J'en fait part à Chantal ; Cette dernière semble finalement se calmer et quittant le confort de mes genoux, reprendre la direction des opérations. Elle trouve une explication à sa participation à la mauvaise blague de sa sœur: "la petite bourgeoise coincée que je suis restée était peut-être jalouse dans son inconscient à l'idée de te voir baiser sa petite sœur". Elle propose que nous dormions un peu, puisqu'il est déjà 5 heures du matin et que le jour pénètre derrière les rideaux. Elle suggère, par ailleurs, que dans un esprit de compromis, demain, nous acceptions de nous soumettre à l'expérience d'hypnose que Solange propose "A priori, ça ne mange pas de pain" observe-t-elle. Elle conclut cependant que c'est peut-être à moi de décider, avant de se tourner sur le côté et de s'endormir avec une facilité qui m'impressionne.

Pour ma part, j'ai du mal à trouver le sommeil. Je torture mon esprit en me demandant pourquoi Solange a voulu faire cette blague, ce qui ne pouvait que remettre en question son projet de séance d'hypnose.

Une romance imprévue - 59

Chantal me réveille en jouant avec mes tétons si sensibles. "Désolée de te réveiller, Honey, il est déjà 10 heures et je crois que nous avons pas mal de choses à faire" Chantal poursuit de sa voix si douce: "J'espère que tu n'es pas trop déçu par la soirée un peu agitée que nous avons passeé et je te demande encore pardon pour cette blague idiote….". Je crains un instant que Chantal ne reparte dans une de ses crises d'autoflagellation dont elle m'a souvent gratifiée. Heureusement, tel n'est pas le cas. Soudain, elle se montre au contraire enjouée et me propose: "Tu sais, quand je suis ici, le matin, je commence par faire un saut dans la piscine, avant même de me doucher, tu veux bien venir avec moi?" Chantal se lève alors et se place devant la fenêtre de notre chambre. Elle m'invite; "Viens vite voir, je pense que ça t'intéressera". Je me lève à mon tour et rejoint Chantal face à la fenêtre. Hier soir, les rideaux étaient tirés. Je réalise alors que la fenêtre s'ouvre sur un parc de grande taille et que s'offre à mon regard au premier plan une piscine qui me parait immense; Et dans celle-ci, je vois Solange qui fait des longueurs de bassin . "Mais elle est nue…." m'étonné-je. "Bien sûr, mais on est en famille, non…."répond Chantal. Elle poursuit: "D'ailleurs , nous aussi, on va se tremper tout nu, hein Honey". Elle me prend la main et m'entraine avec elle; hors de notre chambre". Je me sens un peu gêné, alors que , nus tous les deux, nous descendons l'escalier monumental, puis nous engageons dans un dédale de couloirs et de pièces pour rejoindre le parc et la piscine. Je panique, lorsque, dans une sorte d'office, nous tombons sur une femme très agée, au visage parcheminé, assise en train d'éplucher des légumes. A ma surprise, Chantal se fige, me fait signe de faire de même et se lance dans une conversation dans une langue à laquelle je ne comprends rien, mais que j'identifie comme de l'alsacien. Chantal semble prendre plaisir à cet échange alors que ma préoccupation essentielle est de cacher ma nudité dont la vieille ne semble d'ailleurs ne pas s'offusquer.

Quand Chantal laisse enfin la vieille à son ouvrage je lui avoue: "Je n'ai rien compris à ce que vous disiez, j'ai juste compris "Amerika". "Ca vaut peut-être mieux, note en rigolant Chantal, cette bonne Anna m'a demandé si tu baises bien….". Elle précise: "Tu sais; Anna m'a vu naître, je suis obligé d'être gentille avec elle"

Nous sortons de la maison et arrivons au bord de la piscine. Le temps est splendide, pas trop chaud. Solange a cessé de nager et s'est allongée sur le ventre sur une serviette. Son corps est vraiment splendide. Chantal effectue un plongeon parfait alors que je saute maladroitement dans la piscine. Nous batifolons pendant quelques minutes, nous nous aspergeons l'un l'autre comme des enfants, mais sortons assez rapidement de l'eau. Chantal annonce à Solange: "Je reviens bronzer après la douche". "Amusez-vous bien, les amoureux" répond Solange sur un ton quelque peu égrillard. Chantal m'entraine à nouveau avec elle dans le dédale des couloirs de la maison. Ma copine constate en rigolant que j'ai une belle érection: "C'est la perspective de notre douche qui te fait bander, ou bien ce sont les fesses musclées de Solange qui t'excitent…."

Une romance imprévue - 60

Main dans la main, nous retournons à notre chambre pour gagner la salle de bain qui nous est attribuée,. Alors que nous traversons notre chambre, Chantal lâche ma main pour saisir avec fermeté ma queue tendue pour faire les derniers pas avant la salle de bain, ce qui ne me laisse peu d'illusion sur ce qu'elle attend de cette douche matinale. Sous le ruissellement de l'eau que Chantal a programmé à une température idéale, ma copine et moi nous roulons une pelle monumentale avant de nous laisser aller à nos caresses et mouvements liés. Chantal continue de me faire des déclarations d'amour enflammé. Nos mains commencent à connaitre les détails de nos corps, mais continuent de découvrir de nouveaux "territoires". A un moment donné, comme lors d'une autre de nos douches communes, Chantal, volontairement ou non, alors que je lui malaxe ses seins doux et fermes, avec j'espère assez de douceur, me tourne le dos et laisse ses hanches pleines frotter contre mon bas-ventre. La sensation est pour moi extraordinaire. Ma queue se glisse dans la raie des fesses de ma copine. Je ne peux m'empêcher de penser à ma "bourde" quand j'ai demandé naivement à Chantal "dans quel trou", elle voulait ma bite.

Chantal justement réagit à la pression de ma queue entre ses fesses ."Mais, qu'est-ce-que tu fais, Honey ? demande-t-elle, tu veux me refaire ton coup du "dans quel trou je te la mets?". Chantal poursuit sur un ton ferme: "Désolé, mais là justement, je ne te veux pas dans mon cul, je t'expliquerai pourquoi….. mais tu peux me faire l'amour normalement en me prenant par derrière… tu sais que j'aime ça…." Un peu surpris et un peu déçu par la réaction de la jeune femme, je cède à son caprice et ma queue se place à l'entrée du vagin de ma girlfriend. Avant de la pénétrer, je lâche, un peu bêtement: "Tant que tu te retrouves pas enceinte…" Alors que mon pénis se fraie son chemin, Chantal murmure: "petit con, va"

Je pense un instant à l'ironie de la situation: "petit con" alors que justement je suis en train de….". Chantal s'arqueboute aux parois de la cabine de douche et me laisse la besogner vigoureusement. Un peu crispée au départ, après quelques mouvements, elle se laisse prendre par la situation et manifeste sa satisfaction. de plus en plus fébrillement . Pour ma part, la vue de mon sexe allant et venant entre les fesses superbes de Chantal et de sa petite corolle rose pousse mon excitation au zénith.. Malgré notre position inconfortable, nous jouissons en même temps. A bout de souffle tous les deux, nous regagnons le lit de notre chambre pour nous remettre de cette baise mémorable..

Comments

arthur Il ya 5 ans  
kytty Il ya 5 ans  
Svensson Il ya 5 ans  
clyso Il ya 5 ans  
clyso Il ya 5 ans  
clyso Il ya 6 ans  
arthur Il ya 6 ans  
Svensson Il ya 6 ans  
clyso Il ya 6 ans