Vues: 382 Created: 2017.05.06 Mis à jour: 2017.05.06

Mona et Janig

Chapitre 5

Mona et Janig… (5)

J'ai vécus ma journée de travail avec un sentiment trouble et perturbateur au niveau de la concentration, je n'arrêtais pas de penser aux filles et je revoyais en esprit les scènes de sexe torrides à trois, cela me donnait des érections subites en plein travail que j'avais du mal à les dissimuler, je pensais avec émotion aux futur retrouvailles, imaginant des choses encore plus cochonnes entre nous mais surtout entre elles, oui… elles avaient raison de penser que les hommes sont friands d'assister à des actes sexuels entre femmes bien que souvent cela reste de l'ordre du fantasme, je réalisais la chance que j'avais que ce soit venu d'elles…

Et puis il y avait ce jeu de rivalité qui poussait l'une à faire gouter à l'autre la chose qu'elle ne pratiquait pas, je me voyais sucé par Mona sous les conseils de Janig, avant de sodomiser Janig préparée et initiée par Mona, de plus, le fait que notre trio leur ai révélé leur attirance pour les plaisirs lesbiens, m'incitait à la confidence en ce qui concernait mes envies cachées de sodomie par elles, seule Janig osait me caressait la rondelle des ses doigts et parfois de la langue, mais sans aller plus profondément, Mona, bien que sodomite confirmée, n'en savait rien et ne me touchait jamais là, oserai-je leur faire comprendre mon envie d'être doigté ?

L'effet des images de la veille et de mes réflexions libidinales m'avait tellement durcit toute la journée, que j'ai été obligé d'aller aux wc pour me masturber afin de retrouver un peu de concentration, équipé d'un gros stylo quatre couleurs, je me suis allègrement fouillé le trou de balle en m'astiquant le poireau, imaginant mes deux copines à genoux derrière moi, s'occupant de me faire le cul en me branlant de leurs mains, je n'ai pas été long jouir en arrosant copieusement le mur et la cuvette, calmé, je suis retourné bosser en attendant la soirée avec impatience, je me demandais aussi combien de temps allait durer cette relation à trois…

Arrivé le soir, je suis passé voir les potes au troquet, y en a un qui m'avait vu partir avec les deux meufs et qu'a essayer de me charrier pour savoir si j'étais monté dans les deux, j'lai rembarrer en lui disant que je l'avais vus partir avec un mecton que je connais pour ses dispositions à savoir faire plaisir aux gars, il a fermé sa gueule, la Mona s'est pointée, elle sortait du taf et voulait me parler, j'me doutais bien de quoi, on est allé manger un bout chez moi, Janig était de nuit et on ne la verrait pas avant demain, elle est restée silencieuse tout le long du trajet en trome, elle me regardait avec comme un questionnement dans les yeux, je craignais le pire…

Arrivés chez moi, elle a déballée son paquet… Et si on faisait une connerie…? Et si elle n'arrivait pas à me partager…? Et si elle devenait gouine…? Bref, une multitude de questions auxquelles je n'avais pas de réponses, alors j'ai répondu…

- On verra bien… Et pis t'es pas gouine… t'aime les hommes… c'est pas parce qu'on baise tous les trois que t'es lesbienne…

- Mais quand même… Qu'est-ce qui m'arrive…? J'ai aimé le faire avec Janig aussi… me dit elle d'une voix grave

- C'était dans l'ambiance du moment… T'es pas obligée de le faire…

- Oui… mais le problème c'est que j'arrête pas d'y penser… Et puis j'ai encore envie de le faire… me répond-elle en baissant les yeux…

- Parce que c'est une expérience nouvelle… en plus j'étais là… C'est pas pareil que deux filles toutes seules qui veulent pas de mec…

- Mmm… Peut-être… c'est vrai que j'aime ta bite aussi… Même si je te suce pas… dit-elle en souriant

- Ah ça… T'y viendra peut-être un jour… Je ne t'oblige pas…

- Bin oui…Forcément… Y a Janig pour te le faire… me répond-elle courroucée, un peu jalouse.

- C'est vrai… Mais Janig, elle ne me donne pas cette chose que tu me donne… lui dis-je en l'embrassant sur les lèvres.

- Oui mon petit cochon adoré… et que tu aime me faire… me dit-elle en me passant une main sur la braguette.

- Hum… Tu veux maintenant…? Tu préfère pas la manger avant…?

- Tu sais bien que j'aime pas faire ça… Je veux bien juste la lécher…

- Bin dis donc… Ya du progrès… lui dis-je en sortant ma queue.

- C'est à cause de Janig… Elle va finir par me convaincre de te le faire entièrement…

- C'est une bonne prof pour toi on dirait…?

- Oui… Elle sait y faire avec sa bouche et sa langue… Avec ses doigts aussi d'ailleurs… ajoute-t-elle en ricanent…

- J'ai vus ça oui… Tu aimes bien ce qu'elle te fait… Elle est douce avec toi…

- Elle m'a dit que tu aimais aussi… Avec un doigt… c'est vrai…?

- Hum hum… Heu… Janig t'a dit quoi…?

-Te fâche pas hein…? Elle m'a dit que tu aimais qu'elle te mette un doigt dans les fesses… C'est vrai…?

- Heu…Oui… elle me fait aimer ça… lui dis-je un peu gêné d'avouer ce plaisir caché.

- Hahaha… Tu as honte de ça…? Tu aurais pu me le dire… Je peux te le faire aussi petit cochon…

- Tu crois…? Janig me fait ça pendant la pi… Heu je veux dire… Quand elle me caresse avec sa bouche…

- Bin même… Je peux te le faire comme ça… Avec la main… On verra plus tard pour la "pipe"… me dit-elle en me branlant doucement.

Comme si cela avait attisé sa curiosité et sa libido, voilà Mona qui me baisse le pantalon et m'enlève le slip, tourne-toi m'ordonne t'elle tendrement avec une petite tape affectueuse sur les fesses, elle veut voir et toucher mon petit trou, elle n'arrête pas de me dire "oh bin toi alors…! Si je m'attendais…! Je lui précise quand même que je n'aime que si c'est une femme qui me le fait, que je ne suis pas un … enfin, tu comprends…? Mais oui, mais oui… me répond-elle en m'écartant les fesses, je l'entends me cracher sur l'anus puis ses doigts viennent me masser les plis, elle n'a pas la délicatesse et la douceur de Janig, elle fait comme elle connait.

C'est dans un moment comme celui-ci que l'on comprend l'importance du préliminaire avant toute pénétration anale, que l'on soit femme ou homme, l'endroit a son extrême sensibilité et doit être abordé avec attentions, Mona elle, ne reproduit que ce qu'elle a connue à sa première fois par derrière et qu'elle a acceptée comme étant la seule façon de faire en y prenant gout, je le comprends de suite au moment où elle m'enfonce directement son doigt au bout d'à peine une minute de préparation, même enduit de salive, son passage me viole le sphincter et je dis "Ouille…!", elle me traite de puceau des fesses en riant, me comparant à Janig…

Tout en me massant les testicules et me branlant la verge, elle me fouille de plusieurs vas et vient en me disant que je suis serré et que je devrai pousser comme on fait aux wc, je ne lui dis pas que j'ai essayé mais que son doigtage surprenant a provoqué une contraction réflexe de ma rondelle, je pousse tant que je peux et l'entend soupirer de satisfaction, "Ah… ça y est… il s'ouvre…", à ce moment là, je sent qu'elle tente de m'en mettre un deuxième, je lui dis "non…pas ça…!", elle me retraite de puceau, je remplace sa main sur ma queue par la mienne et me masturbe devant elle pendant qu'elle m'encule de long aller-retour avec son doigt…

La jouissance monte et éclate, je décharge sur le couvre lit en gémissant de plaisir, elle retire son doigt d'un coup comme on débouche une bouteille, cela me laisse un vide à la place du trou de balle, elle part à la salle de bain se laver les mains et revient s'allonger à côté de moi, appuyée sur un coude, elle me regarde récupérer de sa sodomie digitale ave un léger sourire affectueux, elle me demande si j'ai eu mal, je lui dis que oui, un peu au début, elle me dit qu'il faudra qu'elle me fasse un lavement de temps en temps car j'ai souillé son doigt, d'ailleurs, elle a proposée aussi à Janig de lui en faire un pour sa constipation et sa propreté rectale…

Tout cela semble de la meilleur augure, je sens que nous prenons tous trois un nouveau chemin bordé de nouvelles découvertes et de cochoncetés, j'ai glissé une main dans le jean de Mona et découvre un fond de culotte trempé par une vulve débordante de mouille, je la caresse un instant puis lui enlève ses vêtements en lui demandant de venir s'asseoir sur ma bouche, elle s'exécute rapidement, l'envie d'être broutée doit la tenailler, je vois sa chatte gonflée et dégoulinante entre ses cuisses écartées venir se poser au dessus de mon visage, j'aperçois le sillon velu de sa raie avec au milieu son petit volcan boursoufflé et plissé…

Puis son parfum intime vient m'enivrer de ses fragrances, me plongeant dans l'extase du cunni délicieux et juteux, je mange, je lape, je suce tout ce que je peux attraper de mes lèvres et ma langue, Mona s'assoit sur mon visage et donne de son bassin le rythme de la dégustation, accroupie au dessus de moi comme si elle se satisfaisait d'un besoin naturel, elle frotte ses parties réclamant le meilleur de son esclave cunnilingueur, comme elle l'a fait pour moi en me doigtant le cul, je salive son œillet et le bout de mes doigts puis lui masse le bourrelet pour qu'il vienne à s'ouvrir, cela ne tarde pas, il réclame l'attouchement en ouvrant sa corolle…

Joignant en un fuseau mon majeur et index, je les enfonce tous deux dans son cul entrouvert au plus profond du lieu, elle a un râle rauque mais ne proteste pas, ma langue sur son clito accompagne le geste, elle se penche en avant pour mieux être fourrée, une fois bien au fond de son conduit culier, j'écarte mes deux doigts pour le chemin du retour, l'élargissant encore pour qu'elle sente bien la chose, et puis je recommence, et recommence encore, besognant son rectum jusqu'à ce qu'elle crie grâce en répandant sur moi des jets de sa fontaine et jouissant comme une folle secouée par un orgasme qu'elle ne contrôle pas…

A SUIVRE…

Comments

clyso Il ya 7 ans