Vues: 1159 Created: 2019.03.31 Mis à jour: 2019.03.31

fiction de suppositoires

Un suppo et au dodo

J'étais resté dans la douche, ma mère et ma sœur avaient finis par sortir.

Je savais que ma mère me cherchait, donc je ne pouvais pas rester caché éternellement, de toute manière elle finirai par me trouver.

Je me suis dit que peut être que si j'allais faire un tour, j'allais échapper au suppositoire sédatif.

J'ai donc entrepris de gagner discrètement le salon afin de pouvoir sortir à l'extérieur.

Mais à peine arrivé dans le salon, je tombe sur ma mère et j'avise la boîte de suppositoires sur la table.

Je feint la surprise « Ça alors maman, j'allais sortir et je compte rentrer tard » dis je pour essayer d'échapper au traitement. Ma mère n'ajoute rien, elle se contente de bouger son corps en agitant ses seins. Je trouve son attitude un peu étrange mais je n'y prête pas attention, j'essaie de partir en disant « bonne soirée alors à plus tard ». Mais je n'arrive pas à détacher mon regard de son opulente poitrine qui se balance de droite à gauche et de gauche à droite.

Tout est clair maintenant, cette fois ci elle n'utilise pas de pendule, elle m'hypnotise carrément à l'aide de ses seins. Elle commence en disant « Tu n'est pas si pressé que ça Lucas »

Complètement obnubilé par le balancement de ses seins je dit « Non je ne suis pas si pressé »

« Il fait froid dehors un petit traitement pour renforcer tes défenses immunitaires te ferai le plus grand bien » Poursuis t'elle.

« Oui tu as raison, il vaut mieux que je me protège bien » Dis je complètement obnubilé.

« Ce suppositoire va te faire le plus grand bien » Dit elle en s'emparant de la boîte de suppo, pour en sortir une des petites fusées blanches, qu'elle entreprend de déballer de sa main experte d’infirmière.

« Ca va me faire le plus grand bien » Dis je d'une voix neutre, tout en baissant mon jean et mon caleçon et en posant mes mains sur le canapé offrant mes fesses à la merci de ma mère.

N'étant plus en vue directe avec le balancement de ses seins, je commence à reprendre conscience, tandis que je sent le suppositoire rentrer en moi. C'est tout d'un coup très chaud, je sent le suppositoire commencer à fondre et s'enfoncer.

Sachant que maintenant elle l'as administré avec ses techniques d’infirmière je ne pourrai plus l'expulser. Je me dit que je ne vais pas dormir, je vais résister au médicament.

De toute façon ça fait presque aucun effet, « Je vais sortir quand même » dis je à ma mère.

« Bien sûr si tu veut mon chou, je vais t'amener va m'attendre dans la voiture ».

Je vais donc à la voiture et passe ma ceinture, au bout de quelques minutes je ne peut retenir un bâillement. Je me dit que c'est normal de bailler, tout le monde baille le suppositoire n'as rien à voir dans tous ça. Je trouve aussi que les sièges de la voiture sont bien moelleux et cette odeur de plante est si agréable à respirer. Je m'endort sans même m'en rendre compte. Complètement vaincu par le suppositoire.

Ma mère finis par arriver, elle me retrouve endormi et elle est ravi de l'action de son suppositoire et de sa technique d'hypnose mammaire.