Zouzou88


Vues: 440 Created: 2008.09.09 Mis à jour: 2008.09.09

Baby-sitter au ski

Chapitre 2

Je m'accroche moi-même et me tourne pour voir d'un coté Antoine emprisonné dans sa gigoteuse. Il s'est tourné vers la glace le pouce dans sa bouche. Je ne vois de l'autre coté que la cagoule de Zoé qui boude en silence engoncée dans sa couche comme son frère. Je retends ma jupe sur mes cuisses nues et remonte mes chaussettes sur mes genoux. « Ah atchoum ! » Je n'arrête pas d'éternuer. J'ai l'impression qu'à chaque éternuement je mouille ma culotte blanche de quelques gouttes ! Ce voyage risque d'être éprouvant pour mes nerfs.

- Sandrine, notre baby sitter est en train de s'enrhumer.

- Oui tu as raison chéri, je vais trouver des affaires de Zoé pour Solène, je ne veux que ma baby sitter soit clouée au lit ! Enlevez votre kilt et vos chaussettes, je vais vous passer un collant de laine de Zoé, vous avez presque la même taille.

- Non ce n'est pas la peine. Je vous remercie.

- Faites ce que je vous dis ! Tout de suite ! Ne discutez pas !

Sandrine se retourne vers moi au moment ou détachant ma ceinture, ma mini jupe est remontée laissant apparaître ma culotte mouillée.

- Mais qu'est ce que c'est que ça ? Vous êtes toute mouillée, votre petite culotte est trempée, enlevez ça tout de suite !

Aussitôt Sandrine se retourne avec des lingettes. Je suis dans un cauchemar, je n'ose imaginer qu'on veuille moi aussi me mettre une couche à mon âge.

Sandrine m'aide à faire glisser ma culotte blanche, sort une couche de son sac et la passe sur la banquette, la déplie et me demande de me positionner dessus.

- Levez vos fesses ! Vous serez bien protégée avec ça entre les jambes. Il faut juste bien vérifier que la couche est adaptée à vos jambes, dit elle en passant ces doigts le long des barrières anti fuite. Je vais maintenant vous passer un collant de Zoe.

Zoé s'est retourné vers moi pour assister au spectacle de sa mère m'aidant à attacher les scratches. C'est le monde à l'envers. Sandrine commence à m'enfiler par les pieds un collant de laine blanche épaisse qui petit à petit vient recouvrir les fesses rembourrées de sa baby Sitter ! Je n'ai pas le temps de souffler qu'elle m'enfile par la tête un col roulé blanc en laine qui vient recouvrir ma poitrine. Comble d'humiliation, elle me passe maintenant, comme pour Zoé, une cagoule blanche qui se glisse sur ma tète.

- Avant de vous accrocher avec la ceinture, merci d'enfiler aussi cette cagoule à Antoine.

J'obéis, j'enfile la cagoule sur la tête d'Antoine, je m'accroche, je n'ai pas mis de couche depuis l'âge de cinq ans. Mes jambes écartées par la couche énorme flottent devant moi. Je me réchauffe petit à petit. La ceinture de sécurité vient compresser ma couche. Je retrouve la sensation de protection de la ouate et du coton de la couche de mon enfance, le tout compressé par la ceinture de sécurité et le collant de laine. De chaque coté de moi Antoine et Zoé me regardent.

- Vous êtes adorables comme ça tous les trois avec vos cagoules dit Sandrine, Solène vous savez si vous n'avez pas emmené assez d'affaires hiver je vous passerais ce qui faut au chalet. Fred tu les vois dans le rétro, on dirait que nous avons trois enfants !

- Mais moi je suis la baby Sitter, pourquoi me mettez vous une couche ?

- Mon mari est maniaque avec le cuir de la banquette ! et puis tout simplement parce que c'est pratique quand on peut plus se retenir. Visiblement vous vous êtes déjà laissé aller en commençant à mouiller votre culotte...

- Cela ne m'est jamais arrivé.

- Ne vous inquiétez, vous n'êtes pas la seule dans ce cas, Antoine je suis sure aura mouillé la sienne avant d'arriver au chalet !

- Mais je n'ai pas mis de cagoule depuis des années.

- Depuis combien de temps ?

- J'étais en sixième.

- Vous aviez quel âge en sixième ?

- 11 ans.

- Vous voyez ce n'est pas si loin. L'hiver Zoé porte un bonnet de laine et des moufles et parfois elle me demande elle-même une cagoule qu'elle met sous son bonnet pour aller faire du vélo. Par contre si les notes ne sont pas bonnes, je l'oblige à mettre la cagoule blanche pour aller en classe en guise de punition. Pour Antoine il n'a pas le choix, il met une cagoule en hiver pour aller à l'école et à la piscine.

- Oui mais moi je ne mets plus de couche, dit Zoé, qui vient d'éteindre son iphone.

- Oui, tu as raison, les couches c'est uniquement pour les voyages et le ski !

- Pour les voyages et le ski ?

- Vous allez voir notre chalet est très à l'écart des maisons en pleine montagne. Nous venons de commencer les travaux, il n'y a pas encore de chauffage à part la cheminée, et l'eau est coupée. Il n'y a donc pas de toilette. Voilà pourquoi au ski c'est couche et cagoule !

- Mais Antoine met encore des couches à son âge ?

- Oui il en a encore besoin la nuit et apparemment il n'est pas le seul !

- Je ne comprends pas !

- Ce n'est pas grave, maintenant essayez de dormir !

Moi qui étais super contente d'aller surfer dans la neige demain, je ne m'attendais pas à faire le voyage en couche. Je sens une douce chaleur envahir ma couche, je ferme les yeux. La cagoule bleue de Zoé vient de se poser sur mon épaule, elle finit par s'endormir blottie contre moi la main sur ma jambe collantée. Sandrine me regarde dans le rétroviseur au moment où j'éternue de nouveau fort laissant passer un jet dans ma couche. Là je ne peux plus me retenir. Je ré éternue laissant cette fois ci le pipi envahir ma couche comme une délivrance. Le chaud liquide se répand dans la couche, mes deux jambes écartées par la couche. Je passe ma main sur mon entre jambe. Heureusement il n'y a pas de fuite.